« Une grosse victoire avant de rentrer pour Noël » : voilà comment Mikaël Kingsbury a qualifié sa médaille d’or en parallèle, samedi en France. Et sa descente n’a fait aucun doute.

Mis à jour le 18 déc. 2021
Jean-François Téotonio
Jean-François Téotonio La Presse

Il affrontait le Suédois Walter Wallberg en finale à l’Alpe d’Huez. Parti des blocs en trombe, Kingsbury a exploité sa vitesse et sa stabilité pour finir la course bien en avant de son rival.

En vérité, il n’a fallu que quelques instants pour déterminer le vainqueur de la descente. Wallberg a trébuché dès le début. Bien qu’il ait terminé l’épreuve debout, Kingsbury n’avait qu’à rester sur ses skis pour confirmer l’inévitable.

Après avoir pris le troisième rang vendredi en individuel après une rare erreur, le Québécois de 29 ans était satisfait de sa performance samedi.

Je suis content en général. Les conditions n’étaient pas faciles. Il a fait soleil tous les jours ici, mais pour les duels, vu que c’était plus tard en après-midi, il y avait beaucoup d’ombre dans le parcours. Ça a rendu la neige vraiment dure.

Mikaël Kingsbury

Il croit que son parcours en qualification et son expérience de la veille l’ont aidé, samedi.

« Ce matin, j’ai bien commencé ma journée en me qualifiant premier, explique le skieur de Deux-Montagnes. J’ai pu avoir mon choix de parcours tout le long des duels. Ça m’a beaucoup servi parce que j’ai pu garder la ligne avec laquelle j’étais à l’aise en simple. Le fait d’avoir été rapide [vendredi] en simple m’a servi [samedi] en duel. »

Le petit congé des Fêtes sera bienvenu, selon le médaillé d’or.

« On a skié 10 jours dans les 11 derniers, a-t-il souligné. C’est beaucoup de ski. Je suis vraiment content d’avoir bien contrôlé mon volume et de ne pas avoir de problème dans mon corps pour rentrer à Noël. Je vais pouvoir profiter de ma petite pause avant d’arriver à Tremblant. »

Le Japonais Ikume Hiroshima a pris le troisième rang.

Ce dernier avait livré une descente folle en demi-finale face à Wallberg. Le Japonais avait chuté sur le côté, puis s’était relevé avant de retomber. Il avait finalement pu reprendre la maîtrise de ses skis et terminer la course. Ça n’avait pas été de tout repos non plus pour Wallberg, mais c’est lui qui est passé en finale pour y affronter Kingsbury.

Le Québécois Gabriel Dufresne a pris la 10position, tandis que son compatriote Elliot Vaillancourt s’est classé 15e.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Justine Dufour-Lapointe

Justine Dufour-Lapointe 6e

Chez les dames, l’Australienne Jakara Anthony est repartie avec l’or, une deuxième victoire en deux jours. Justine Dufour-Lapointe a bien terminé son année avec une 6place, le meilleur résultat canadien du jour.

« 2021 est dans les livres, a-t-elle écrit sur ses réseaux sociaux. Je suis vraiment contente de la façon dont j’ai terminé cette dernière Coupe du monde avec une 6e place ! Je me sentais vraiment bien dans le parcours et j’ai fait tout ce que je voulais faire ! Je vais transporter ce bon mood jusqu’à Tremblant et à Deer Valley dans quelques jours. On rentre maintenant à la maison demain [dimanche] pour passer du bon temps en famille et surtout recharger les batteries ! »

Chez les autres Canadiennes, Maïa Schwinghammer a pris le 8rang, Sofiane Gagnon, le 11e, Berkley Brown, le 22e, et Chloé Dufour-Lapointe, le 24e.

« Les Coupes du monde de 2021 sont maintenant terminées, a écrit Chloé Dufour-Lapointe. Nous avons été sur la route pour les 5 dernières semaines. Je suis fière de ma progression jusqu’à maintenant et je me suis amusée dans les parcours. J’ai déjà hâte aux prochaines coupes du monde à Tremblant et Deer Valley, mais avant, c’est maintenant le temps de rentrer à la maison, de se reposer, de passer du temps avec la famille avant de reprendre l’entraînement. »