De ses propres dires, Marion Thénault n’a pas obtenu le résultat espéré en terminant 11e à la Coupe du monde de ski acrobatique de Ruka présentée jeudi, en Finlande. Cette première sortie de la saison de sauts lui aura toutefois permis de valider une chose : elle comptera parmi les aspirantes au podium à chaque fois qu’elle s’élancera sur la rampe.

Publié le 2 déc. 2021
mathieu fontaine Sportcom

Thénault a amorcé la journée sur une bonne note en se classant troisième de la séance de qualifications. Elle n’a toutefois pu répéter ses exploits lors de la finale où les 12 meilleures compétitrices étaient réunies.

Pour l’occasion, la Sherbrookoise a exécuté son saut de prédilection, un double périlleux avec deux vrilles. Son départ « un peu trop rapide » est cependant venu anéantir ses chances de rester dans le top-6 et de passer à l’étape ultime de la super finale. Ses 55,41 points lui ont finalement procuré le onzième rang au classement général.

« J’étais très stressée pour la première compétition de l’année ! J’étais très contente de mon premier saut, mais ç’a été plus difficile après ça. J’allais un peu vite (au deuxième) et je n’ai pas été capable de m’ajuster dans les airs, ce qui a fait en sorte que je n’ai pu atterrir comme il faut », a analysé celle qui était montée deux fois sur le podium en Coupe du monde la saison dernière, en plus d’être nommée recrue féminine dans le circuit.

Quelque peu déçue du dénouement de sa journée, l’athlète de 21 ans est demeurée aux abords de la piste pour observer la Chinoise Fanyu Kong (89,53 points) remporter l’or devant sa compatriote Qi Shao et la Kazakhe Zhanbota Aldabergenova, deuxièmes à égalité avec 80,04 points. Le tout lui a d’ailleurs permis de faire quelques constats forts utiles pour la suite de la campagne.

« J’ai vu les autres tout au long de la journée et ça m’a permis de réaliser des choses importantes. J’ai constaté que je fais vraiment partie des filles qui vont se battre pour le podium à chaque compétition. Je sais que je suis capable de les battre en finale n’importe quand. Mais pour ça, il me faut encore plus de constance et c’est sur ça que je vais travailler », a-t-elle conclu.

Également de l’épreuve féminine, Flavie Aumond, Naomy Boudreau-Guertin et Justine Ally se sont respectivement classées aux 18e, 25e et 40e échelons lors des qualifications.

Du côté masculin, Miha Fontaine a récolté le meilleur résultat canadien avec une 13e place, concluant à seulement 3,21 points d’un laissez-passer pour le tour suivant. Il a été suivi de son coéquipier Émile Nadeau, 14e du jour.

Pierre-Olivier Côté et Anthony Noël ont quant à eux conclu à égalité au 19e rang. Alexandre Duchaine (22e), Victor Primeau (40e) et Evan Dermott (41e) étaient les autres représentants de l’unifolié en action jeudi.

Pour sa part, Lewis Irving n’a pu participer à l’évènement. L’athlète de Québec dû se retirer à moins de 24 heures du début de la compétition en raison d’une blessure jugée « mineure », selon son entraîneur, Jeff Bean.

Les activités se poursuivront vendredi à Ruka. Les athlètes s’élanceront d’abord pour une deuxième épreuve individuelle dans un format différent de celui de jeudi, alors que leur seul saut sera comptabilisé pour déterminer le classement. Miha Fontaine, Émile Nadeau et Marion Thénault concluront ensuite la journée en participant au concours par équipe.