Philippe Langevin venait tout juste de revenir chez lui, au Québec, après un camp préparatoire à Whistler lorsqu’un appel a modifié ses plans pour la fin de l’hiver. Une porte s’est ouverte pour une première participation en Coupe du monde en 2021 et le skieur acrobatique a su tirer le meilleur de ce voyage planifié en moins de 48 heures.

Sportcom

L’athlète de 19 ans n’avait pas d’objectif précis à son arrivée en Suisse à seulement quelques jours de l’épreuve de slopestyle de Silvaplana. Sa dernière présence dans le circuit international remontait à novembre 2020, à Stubai, en Autriche. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il était à sa place avec l’élite, comme en témoigne son neuvième rang dans sa vague de qualification, à un échelon d’un billet pour la finale.

« Juste d’avoir manqué la finale par un point, ça me fait dire que je fais encore partie de la game. En plus, c’est assez incroyable comment le sport a évolué en deux ans. Je suis vraiment content », a résumé à Sportcom celui qui n’a pris part qu’à deux compétitions depuis 2019.

S’il a accepté ce défi de dernière minute, c’est parce qu’il se sentait prêt à le relever. Après un séjour fructueux dans l’Ouest canadien, il a pu ajouter deux jours d’entraînement au centre Maximise à Sainte-Agathe pour mettre une touche finale à sa préparation et partir vers l’Europe avec confiance.

« Cet hiver, je n’étais pas censé compétitionner, a-t-il précisé. Je devais juste m’entraîner pour être prêt pour la saison prochaine. J’ai su qu’il y avait une place deux jours avant de partir. Mon coach m’a appelé vers 22 heures pour me dire de faire mes valises. »

Cette pause devait lui permettre de revenir après une blessure à un pied et de reprendre confiance sur ses skis.

« Aussi, en décembre, j’ai fait une petite chute. Mon ski s’est décroché sur une rampe et je suis tombé sur une épaule. Je me suis déchiré un ligament et ça m’a mis à l’écart pendant un mois, mais j’ai fait de la physio en malade, a-t-il raconté. Je me suis entraîné et en ce moment, je suis super content de comment je skie. Je peux dire que je suis revenu à 100 %. »

De retour au Québec la fin de semaine dernière, Philippe Langevin veut poursuivre sur sa lancée et il est impatient de reprendre l’action à Whistler avec ses coéquipiers dès que sa quarantaine obligatoire sera complétée. Il se préparera en vue des étapes de qualification olympique à venir dans une année 2021 qui pourrait être bien remplie.