Sa forme n’était pas pleinement au rendez-vous, sauf que cela n’a pas empêché Cendrine Browne de signer le meilleur résultat individuel de sa carrière en Coupe du monde de ski de fond. Vendredi, l’athlète de Prévost a pris le 23e rang (+1 minute 44,4 secondes) du 10 kilomètres style libre départ individuel présenté dans la ville suédoise de Falun.

Sportcom

« J’ai réussi à bien doser mon rythme et je suis contente ! Ce matin, je n’étais pas confiante à 100 % parce que je n’avais pas pleinement récupéré des courses de la fin de semaine dernière. Je n’avais pas autant d’énergie que je l’aurais voulu, mais heureusement, c’est un parcours que j’aime beaucoup, car il y a beaucoup de one skate », a expliqué Browne, ajoutant qu’elle se sentait à 70 % de sa forme.

L’athlète de 27 ans avait joué de malchance au skiathlon de la semaine dernière. Elle s’était retrouvée dans les filets à la suite d’une chute dans une descente alors qu’elle tentait d’éviter des compétitrices qui étaient au sol.

« Cette première fin de semaine avait été éprouvante et il y avait eu beaucoup d’émotions et de stress. De jour en jour (cette semaine), je me sentais mieux, mais pas encore à 100 %, alors je suis vraiment contente de ce résultat. »

Cette 23e place rend Browne d’autant plus fière que l’équipe norvégienne était présente, elle qui a fait l’impasse sur quelques épreuves depuis le début de la saison.

« Le top 20, c’est maintenant quelque chose d’accessible pour moi. J’ai vraiment pris une coche de plus depuis l’année passée et je suis vraiment contente d’être ici en Coupe du monde et de profiter de tout l’entraînement fait dans la dernière année. Ça va bien ! »

L’Américaine et récente gagnante du Tour de ski Jessie Diggins (23 min 35,9 s) s’est imposée. Elle a devancé la Norvégienne Therese Johaug (+2,1 secondes) et la Suédoise Ebba Andersson (+14,6 secondes).

Katherine Stewart-Jones et Laura Leclair, toutes deux de Chelsea, se sont respectivement classées 36e et 66e.

Le résultat de Browne lui permet d’accumuler des points supplémentaires au classement de la FIS. Elle devra donc en obtenir deux autres aux épreuves du week-end, un 10 km classique et un sprint classique, pour satisfaire aux critères de sélection de l’équipe nationale 2021. Pour décrocher ces deux derniers points, elle devra finir au mieux en 29e place.

Seul Québécois présent au 15 kilomètres masculin, le Lévisien Philippe Boucher s’est classé 58e.