Victime de sorties de piste lors de ses trois dernières Coupe du monde, Marie-Michèle Gagnon est finalement parvenue à sortir de sa léthargie, samedi, en prenant le 11e rang de la descente de Crans Montana, en Suisse. Une performance encourageante qui survient à un bon moment pour l’athlète de Lac-Etchemin.

mathieu fontaine
Sportcom

« C’est un bon résultat pour moi aujourd’hui et je suis vraiment contente d’avoir terminé le parcours. Ça faisait trois courses d’affilée que je ne finissais pas la course et ça commençait à me déranger mentalement. C’est dur sur le moral quand ça arrive et c’est pourquoi mon but était simplement de finir le parcours », a expliqué Gagnon en entrevue avec Sportcom.

Après avoir connu deux bonnes séances d’entraînement avec des 18e et 5e places plus tôt cette semaine, Gagnon s’était fait déjouer par une portion endommagée du parcours lors de la descente de vendredi. La vétérane de l’équipe canadienne de ski alpin a donc mis à profit son expérience samedi, usant de sagesse, plutôt que d’agressivité.

Je dirais que j’ai skié à 70 % de mes capacités aujourd’hui, car je voulais être certaine de franchir la ligne d’arrivée. Je suis vraiment soulagée de terminer la course et de voir que ce rythme est bon pour une 11e place. Je sais que je suis capable de faire encore mieux et c’est encourageant pour la suite.

Marie-Michèle Gagnon

Au final, Gagnon a conclu à 1,37 seconde de la gagnante, l’Italienne Soffia Goggia (1 min 27,75 s). Cette dernière a devancé la Suisse Lara Gut-Behrami (+0,27 seconde) et l’Italienne Elena Curtoni (+0,60 seconde) pour récolter sa quatrième victoire de la campagne.

Une troisième et dernière épreuve est prévue dimanche à la Coupe du monde de Crans Montana, alors que les participantes s’élanceront pour un super-G. Marie-Michèle Gagnon se promet d’utiliser le même genre d’approche pour l’occasion.

« Ce sera une épreuve bien différente et je ne veux pas prendre de risques inutiles. C’est une belle étape pour moi de sortir de cette mauvaise séquence et je veux continuer dans la bonne voie. Je veux bien attaquer et finir la course comme je l’ai fait aujourd’hui », a-t-elle conclu.