La Québécoise Laurence St-Germain a signé son troisième top 10 de la saison, mardi, en terminant huitième au slalom de la Coupe du monde de Flachau, en Autriche.

Sportcom

Après s’être classée 21e et 19e à ses deux dernières sorties, la skieuse de Saint-Ferréol-les-Neiges a retrouvé sa place parmi les dix meilleures, un objectif qu’elle s’était fixé en début de campagne.

« Je suis super contente de ma performance ! J’avais eu deux courses en deçà de mes attentes à Semmering (Autriche) et à Zagreb (Croatie), mais aujourd’hui, je me sentais vraiment plus moi-même. J’étais à l’aise, moins stressée et meilleure techniquement », a-t-elle mentionné à Sportcom, quelques minutes après la conclusion de l’événement.

Occupant la dixième place à l’issue de la première descente, St-Germain est parvenue à grimper de deux rangs grâce à une excellente seconde manche.

« J’ai fait une petite erreur qui m’a coûté un peu de temps lors de la première descente, mais j’ai beaucoup mieux attaqué dans la deuxième. J’ai vraiment bien skié dans l’ensemble et je suis très heureuse du résultat », a conclu celle qui termine à 2,35 secondes d’une place sur le podium.

Forte d’un cumulatif de 1 min 47,92 s, l’Américaine Mikaela Shiffrin a été couronnée pour une première fois cette saison en slalom. L’Autrichienne Katharina Liensberger (+0,19 seconde) et la Suisse Wendy Holdener (+0,43 seconde) l’ont accompagnée sur le podium.

PHOTO GIOVANNI AULETTA, ASSOCIATED PRESS

Mikaela Shiffrin

St-Germain a été la seule Canadienne à se qualifier pour la manche finale. Ses compatriotes Amelia Smart et Ali Nullmeyer ont respectivement pris les 44e et 46e échelons de la première descente, alors qu’Erin Mielzynski et Justine Clément n’ont pu compléter le parcours.

Laurence St-Germain profitera maintenant de quelques jours de repos avant de reprendre l’entraînement en vue du slalom des Championnats du monde de ski alpin, qui se dérouleront à Cortina D’Ampezzo, en Italie, du 8 au 21 février. Elle n’exclut pas non plus la possibilité de participer à quelques épreuves de la Coupe européenne afin de « garder l’esprit de compétition » d’ici les mondiaux