(St. Anton) L’expérience et le talent brut de la Suissesse Lara Gut-Behrami lui ont permis de remporter le super-G à la Coupe du monde de ski alpin féminin de St. Anton, dimanche.

The Associated Press

Cependant, Gut-Behrami a elle-même été déportée hors de la ligne de course avant de récupérer pour compléter le sinueux parcours autrichien avec un coussin de 0,16 seconde devant l’Italienne Marta Bassino. La détentrice du globe de cristal en super-G, la Suissesse Corinne Suter, a complété le podium à 0,20 seconde.

Gut-Behrami, l’une des premières à s’élancer sur le parcours en vertu de son dossard no 5, a négocié une piste qui a piégé la plupart de ses adversaires — 11 des 25 premières skieuses à s’élancer en piste n’ont pu atteindre le fil d’arrivée.

Parmi celles qui ont connu un dénouement décevant se trouvent l’Italienne Sofia Goggia, qui a remporté la descente samedi, et la Québécoise Marie-Michèle Gagnon, de Lac-Etchemin.

Il s’agissait de la 13e victoire de Gut-Behrami en super-G sur le circuit de la Coupe du monde, et elle s’est produite plus de 12 ans après sa première dans cette discipline qui exige de la vitesse et des habiletés techniques particulières.

Le super-G est différent de la descente puisque les skieuses ne disposent pas d’une séance d’entraînement sur le parcours avant la course. Elles peuvent cependant étudier le tracé pendant l’inspection matinale qui précède la course.

La piste choisie dimanche comptait 36 virages et a été conçue par l’entraîneur de l’équipe française de ski alpin.

La vitesse de pointe de Gut-Behrami fut de 122 km/h, soit la même que certaines skieuses la veille en descente.

La skieuse âgée de 29 ans se retrouvera au cinquième rang du classement général de la Coupe du monde, devant la triple championne Mikaela Shiffrin. L’Américaine s’est absentée des épreuves de vitesse ce week-end afin de se concentrer sur le slalom et le slalom géant.

La meneuse au classement, Petra Vlhova, a amassé 12 points en vertu de sa 19e position.