(Val d’Isère) Alors que la plupart des chaînes de télévision avaient cessé la télédiffusion de l’évènement, Martin Cater, un skieur non classé qui portait le dossard no 41, a volé la vedette en s’adjugeant dimanche la première descente de la saison en Coupe du monde de ski alpin masculin.

Associated Press

On ne peut blâmer les réseaux de télé. Le meilleur résultat du skieur slovène âgé de 27 ans en 38 départs en carrière en descente était jusqu’ici une huitième place. Et rien ne laissait croire qu’il serait en mesure de déloger les deux skieurs qui dominaient le classement.

Mais voilà. Sous un ciel dégagé et un soleil radieux, Cater a survolé le parcours de Val d’Isère et ravi le premier rang à Otmar Striedinger par 0,22 seconde, empêchant ainsi l’Autrichien de signer sa première victoire en carrière.

Urs Kryenbühl a complété le podium, à 0,27 seconde. Le Suisse semblait en voie de signer la victoire après avoir été le skieur le plus rapide du top-20. Il n’avait toutefois signé qu’un seul top-10 en 41 départs en carrière en Coupe du monde – il avait terminé deuxième l’an dernier à Bormio, en Italie.

Le meilleur résultat précédent de Cater en Coupe du monde était une sixième place, lors du combiné alpin de Wengen, en Suisse, en janvier dernier.

Beat Feuz et Dominik Paris, qui ont dominé les épreuves de descente ces dernières années, n’ont pu faire mieux que les sixième et 10e rangs, respectivement.

Feuz, le champion en titre de descente en Coupe du monde, a enregistré la vitesse la plus élevée à 116 km/h, après avoir raté un virage et perdu du temps dans la portion centrale du parcours.

Jeffrey Read a été le meilleur skieur canadien en vertu de sa 26e place, à 1,42 seconde de Cater. Ses compatriotes James Crawford, Benjamin Thomsen et Broderick Thompson ont fini 44e, 47e et 52e, dans l’ordre. Brodie Seger et Cameron Alexander n’ont pu compléter l’épreuve.

La descente a été reportée d’un jour à cause des prévisions météorologiques favorables pour dimanche. Le super-G présenté samedi, alors qu’il y avait du brouillard et une neige soutenue qui s’abattait sur le parcours, a été gagné par un autre skieur inattendu : le Suisse âgé de 32 ans Mauro Caviezel.