(Santa Caterina Valfurva) Marco Odermatt s’est imposé lors du slalom géant de la Coupe du monde à Santa Catarina, devenant ainsi le premier skieur suisse en près de 10 ans à remporter une course dans la discipline.

Associated Press

Odermatt a maintenu son avance acquise lors de la première manche pour devancer l’Américain Tommy Ford de 0,73 seconde.

« C’est très émouvant pour moi aujourd’hui. Je n’ai jamais connu ça avant, a confié Odermatt, les larmes aux yeux. C’était beaucoup de pression aujourd’hui : premier dossard rouge, première fois en tête après la première manche. Maintenant, je suis vraiment fier. »

Erik Read, de Canmore, en Alberta, a terminé 10e. Trevor Philp, de Calgary, a fini 16e.

Filip Zubcic, qui a remporté la course de samedi disputée sous d’importantes chutes de neige, était à 1,25 seconde de la tête et hors du top 20 à l’issue de la première manche. Mais le skieur croate a réalisé le meilleur chrono de la deuxième manche pour terminer troisième, à 0,75.

Odermatt devient le premier vainqueur suisse en slalom géant depuis Carlo Janka, qui était le champion du classement général en titre lors de sa victoire à Kranjska Gora, en Slovénie, en mars 2011.

« Ces statistiques me laissent assez froid, elles ne m’imposent pas de pression supplémentaire, a poursuivi Odermatt. Je suis le seul à me mettre de la pression. »

Depuis le triomphe de Janka, l’équipe suisse est restée sans podium dans la discipline pendant sept saisons, avant qu’Odermatt, Loic Meillard, Gino Caviezel et Thomas Tumler obtiennent tous des podiums depuis la saison 2018-19.

La deuxième victoire d’Odermatt en carrière survient un an et un jour après sa victoire en super-G à Beaver Creek, au Colorado.

Le double champion du monde junior en slalom géant, qui était monté sur le podium lors des deux courses précédentes cette saison, mène le classement de la discipline et rejoint Alexis Pinturault en tête du classement général.

Pinturault s’est classé cinquième à 0,82, juste derrière Meillard quatrième.

La course a été reportée dimanche, en raison de fortes chutes de neige dans les Alpes italiennes.

Les conditions se sont améliorées pendant la nuit, les basses températures durcissant la surface du parcours.

L’épreuve devait être présentée à Val d’Isère, mais a été déplacée en raison du manque de neige dans la station française.