Porter le dossard numéro 13 n’a pas été une malchance pour la skieuse acrobatique Marion Thénault à la Coupe du monde des sauts de Ruka, vendredi, en Finlande. À la deuxième Coupe du monde de sa carrière, la Sherbrookoise a décroché une cinquième place.

Sportcom

N’eût été un atterrissage raté en super finale, le podium était à sa portée, car elle avait terminé au premier rang des qualifications, à égalité avec l’Australienne et éventuelle gagnante Laura Peel.

« Je suis vraiment contente du déroulement des qualifications. C’est sûr que je suis déçue de mon saut en super finale, mais c’est un nouveau saut et je suis contente d’avoir eu l’occasion de le faire. Ce sont vraiment des émotions mélangées, mais au bout du compte, je suis fière ! »

En finale, l’athlète de 20 ans a reçu 78,43 points, ce qui a été suffisant pour accéder à la super finale qui regroupait les six meilleures.

Une fois dans cette ultime ronde, Thénault a réussi à atterrir sur les skis, sauf que son dos a écrasé le sol à la réception, ce qui lui a valu un pointage de 65,91. Laura Peel (83,87 points) s’est imposée devant l’Allemande Emma Weiss (80,95 points) et la Russe Anastasiia Prytkova (71,53 points).

« J’ai encore de l’expérience à prendre pour avoir mes repères sur la neige. Je sais maintenant que je peux être dans le top et que je peux performer sur la scène internationale. C’est vraiment un gros boost de confiance ! » a reconnu l’athlète.

« Pour Marion, ah, c’était tough ! » a lancé l’entraîneur Jeff Bean dans un grand éclat de rire. « La porte était ouverte pour qu’elle retombe sur ses pieds. Elle a manqué sa vrille juste un tout petit peu. C’est un petit manque d’expérience et elle a fait son nouveau saut après une longue journée. L’expérience qu’elle a acquise aujourd’hui (vendredi), c’est tellement important pour l’avenir et je sais que la prochaine fois, elle sera prête à prendre la bonne décision dans son saut. »

La recrue en Coupe du monde Justine Ally s’est elle aussi classée pour la finale où elle a pris le douzième rang. Les autres Québécoises Naomy Boudreau-Guertin et Flavie Aumond ont respectivement fini en 14e et 16e places.

« Elle (Justine Ally) était super fière et elle a fait un super saut en qualifications. Pour elle, c’était vraiment un beau bonbon de participer à la finale », a soutenu Thénault à propos de sa coéquipière finaliste.

Fontaine passe près une fois de plus

L’histoire a été différente chez les sauteurs québécois, alors qu’aucun d’entre eux n’a pu obtenir une place parmi les 12 finalistes. Miha Fontaine est celui qui a été le plus près d’y parvenir alors qu’il s’est classé 13e, ratant ainsi le couperet de 0,91 point.

Le vétéran Lewis Irving s’est classé 21e et il a été suivi d’Alexandre Duchaine (25e), Émilie Nadeau (27e), Pierre-Olivier Côté (29e) et Nicolas Martineau (31e).

« Je suis très content et très fier, mais j’en veux tout le temps plus », ajoute l’entraîneur Bean. « Miha, ça fait deux Coupes du monde d’affilée qu’il finit 13e et je veux qu’il puisse avoir la chance d’aller en finale. Lewis, c’était vraiment décevant, mais c’était juste un petit manque à l’atterrissage, car sinon, son entraînement va super bien. J’ai confiance en lui. »

Samedi, ce sera au tour des bosseurs d’être en piste pour leur première Coupe du monde de la saison.