(Levi) Petra Vlhova a maintenu son avance acquise en première manche pour vaincre Mikaela Shiffrin en slalom samedi à la Coupe du monde de ski alpin féminin de Levi, en Finlande.

The Associated Press

Vlhova a signé le meilleur temps de la deuxième manche et creusé l’écart devant l’Américaine, qui négociait sa première course en 10 mois, par 0,18 seconde.

« Je suis partie dernière en deuxième manche, et je voulais confirmer le résultat de ma première manche. Il y avait de la pression. J’ai commis quelques erreurs, donc ma performance n’a pas été parfaite. Mais en fin de compte j’ai réussi à améliorer mon temps », a dit Vlhova, en référence aux chronos inscrits sur le tableau indicateur au bas de la piste.

Le parcours avait été conçu par l’entraîneur de Vlhova, Livio Magoni.

« J’ai essayé de prendre avantage du fait que c’est mon entraîneur qui a élaboré la piste, et c’est ce que j’ai fait, a déclaré Vlhova. Ça n’a pas été facile, puisqu’il s’est mis à neiger et que le parcours s’est détérioré. Mais j’y suis parvenue, et je suis satisfaite du résultat. C’est toujours bien de signer sa première victoire à son premier slalom de la saison. »

L’Autrichienne Katharina Liensberger a complété le podium à 0,57 seconde, tandis que le reste du peloton, mené par la Suissesse Wendy Holdener, a fini à 1,35 seconde ou plus derrière.

Ce fut le cas de la Québécoise Laurence St-Germain, qui a abouti en sixième position à 1,42 seconde.

PHOTO JUSSI NUKARI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Laurence St-Germain

« Je suis vraiment contente de ma course. Combiner deux bonnes manches comme ça pour la première épreuve de la saison, je ne m’attendais vraiment pas à faire aussi bien, a confié la skieuse de Saint-Ferréol-les-Neiges à Canada Alpin. Je suis vraiment heureuse d’avoir bien skié les plats dans les deux manches et je sais que je peux m’améliorer dans les sections abruptes demain, et espérer faire encore mieux. »

Les Canadiennes Erin Mielzynski et Amelia Smart ont respectivement terminé 15e et 25e, tandis que Roni Remme et Ali Nullmeyer n’ont pu compléter l’épreuve.

« C’est un grand pas dans la bonne direction et une belle façon de commencer l’année, a dit Mielzynski après l’épreuve. C’est toujours une bonne journée quand trois Canadiennes sont dans le top 30, et le résultat de “ Lau ” démontre à quel point notre équipe est rapide en ce moment et à quel point elle skie de façon fantastique. »

Shiffrin n’avait pas skié en compétition depuis janvier ; elle avait mis un terme à sa dernière saison à la suite du décès soudain de son père Jeff, et les dernières étapes de la campagne ont été annulées à cause de la pandémie de coronavirus. Elle a ensuite raté la première épreuve de la campagne en Autriche, en octobre, en raison d’une blessure au dos.

Si on remonte à janvier 2017, les 27 derniers slaloms présentés en Coupe du monde ont tous été remportés par Shiffrin, avec 19, ou Vlhova.

La Slovaque a décroché le globe de cristal en slalom la saison dernière, après avoir battu Shiffrin par 20 points. L’Américaine avait gagné le prestigieux titre à six reprises au cours des sept saisons précédentes.

Et le duo a continué sa domination samedi.

« Tout est identique, sauf que tout est différent, a évoqué Shiffrin. C’est agréable d’être ici, de voir les autres skier. C’est agréable à regarder, et c’était agréable de le faire. »

La spécialiste du slalom, Anna Swenn Larsson, n’a pu participer à la course puisque l’ensemble de l’équipe de ski alpin suédoise est présentement en quarantaine. Cette décision a été prise car l’un des entraîneurs suédois a reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

Une poignée de spectateurs ont pu assister à la course.

Un autre slalom féminin est prévu dimanche.