Après plus d’une année passée loin des rampes de bobsleigh, William Auclair est officiellement de retour avec l’équipe canadienne. L’athlète de Québec a confirmé sa place à l’issue des courses des sélections nationales qui se déroulaient le week-end dernier à Whistler.

Sportcom

« C’est un peu un soulagement », a indiqué Auclair à Sportcom après avoir reçu le courriel de confirmation de Bobsleigh Canada Skeleton.

Il faut dire que le pari était osé pour le bobeur de 27 ans qui avait décidé de tirer un trait sur sa carrière d’athlète en 2019 pour des raisons personnelles. Et ce, même s’il venait d’obtenir le meilleur résultat de sa carrière en bob à 4 avec une septième place aux Championnats du monde de Whistler.

« Il y avait beaucoup de choses à prendre en compte à ce moment. Je trouvais ça difficile d’être parti aussi souvent et financièrement, ce n’est jamais évident, a-t-il avoué. Je ne pensais pas revenir, tellement que j’avais vendu presque tout mon équipement. Il ne me restait qu’une paire de crampons et un casque ! »

Motivé par le désir d’aller jusqu’au bout de ses rêves, l’ingénieur de formation est revenu sur sa décision en juillet dernier et a repris l’entraînement avec la ferme intention de réintégrer les rangs de l’équipe canadienne.

Quatre mois plus tard, force est d’admettre que sa décision s’avère « payante », même s’il n’en retire aucun réel bénéfice financier. « On ne fait pas ça pour la gloire ou l’argent. On fait ça pour le plaisir et pour l’amour du sport », a lancé Auclair, qui dit avoir une approche bien différente pour ce nouveau départ.

« Je ne voulais pas perdre cette opportunité d’exploiter mon talent et j’ai complètement changé ma mentalité. Dans le passé, je me suis créé des attentes et ça m’a mis beaucoup de pression sur les épaules. Maintenant, je veux apprécier le processus, sans m’imposer cette pression inutile. »

Au bout du compte, je suis vraiment content de ma décision.

William Auclair

Signe qu’il ne fait pas les choses à moitié, Auclair déménagera à Victoria dès la fin de la saison, ce qui le rapprochera grandement des différents centres d’entraînement de bobsleigh. Mais plus important encore, il y rejoindra sa copine Aurélie Dubé-Lavoie, une spécialiste du 1500 m qui poursuit son entraînement afin d’obtenir son billet en athlétisme pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Objectif : Coupe du monde

Certes, William Auclair est heureux d’être parvenu à obtenir sa sélection, mais il ne tient rien pour acquis. Pour lui, le véritable travail s’est amorcé cette semaine, à Calgary, où tous les membres de l’équipe canadienne sont réunis pour continuer la préparation en vue des Coupes du monde de janvier.

En plus de l’entraînement individuel et des nombreux tests physiques, l’ancien porte-couleurs de l’équipe d’athlétisme du Rouge et Or de l’Université Laval aura l’occasion de s’exercer sur la piste avec l’équipage du pilote Taylor Austin, avec qui il a pris le troisième échelon des sélections nationales en bob à quatre il y a quelques jours.

« Malheureusement, nous n’avons pas eu les poussées espérées lors des courses officielles. Par contre, nous avons réussi à battre l’équipe de Christopher Spring (Canada 2) quelques fois à l’entraînement. C’est encourageant », a-t-il fait savoir à propos du quatuor qui compte aussi sur les services d’Anthony Couturier-Lagacé.

À moins de changements majeurs, le Canada prévoit envoyer deux équipes de bob à quatre pour prendre part au circuit des Coupes du monde. Si la formation Canada 1 semble inébranlable avec Justin Kripps à ses commandes, Auclair assure que tout reste à jouer pour Canada 2.

« Il y a beaucoup de temps encore et beaucoup de tests à faire ! Tout est toujours à prouver pour moi. Pas juste aux courses de sélection, mais tout au long de la saison. Les pilotes ont confiance en moi et je devrai utiliser mon expérience à mon avantage », a-t-il conclu.

L’équipe canadienne de bobsleigh et de skeleton, dont fait également partie la Québécoise Catherine Medeiros, s’entraînera à Calgary jusqu’à la mi-décembre, après quoi ses 33 membres profiteront de la pause des Fêtes. Les athlètes sélectionnés pour les Coupes du monde prendront ensuite la direction de Winterberg, en Allemagne, pour une compétition prévue du 8 au 10 janvier.