Source ID:6fb3046e8f753795aa1aa2c5a0a4faf4; App Source:StoryBuilder

Montréal rejette le projet de Coupe du monde de ski alpin

Une épreuve de la Coupe du monde de... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Une épreuve de la Coupe du monde de ski de fond avait eu lieu sur le mont Royal en 2016.

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La ville de Montréal a rejeté vendredi le projet proposé par l'entreprise Gestev d'organiser une épreuve de la Coupe du monde de ski alpin sur les pentes du mont Royal.

Le projet de Gestev, une entreprise spécialisée dans la gestion de nombreux événements sportifs au Québec, «n'a pas été retenu par la Ville en raison des différents impacts sur le site patrimonial du mont Royal», a confirmé à La Presse canadienne la chargée de communication de la ville de Montréal, Marie-Ève Courchesne.

Mme Courchesne a notamment justifié le refus municipal par la nécessité de déboiser le secteur visé par Gestev, la fabrication de neige artificielle et la très grande affluence que causerait l'organisation d'un tel événement.

Le président de Gestev, Patrice Drouin, avait déclaré en octobre dernier qu'il souhaitait présenter une éventuelle épreuve de slalom en parallèle du circuit de la Coupe du monde à compter de 2020.

Son plan prévoyait de nettoyer et de rénover l'ancienne piste située sur le versant nord du mont Royal, qui a fermé ses portes en 1979.

M. Drouin avait mentionné que son organisation était à la recherche d'un lieu depuis plusieurs années, mais qu'elle n'avait réalisé que récemment que la taille du mont Royal correspondait pratiquement aux normes de la Fédération internationale de ski (FIS) pour le slalom en parallèle.

Il souhaitait alors s'inspirer du slalom en parallèle en milieu urbain qui a été présenté au jour de l'An à Oslo, en Norvège. Une deuxième course du genre sera présentée le 19 février à Stockholm, en Suède. De plus, le slalom en parallèle a officiellement fait son entrée dans le programme olympique en février dernier aux Jeux d'hiver de PyeongChang.

M. Drouin espérait à l'époque rencontrer de nombreuses fédérations sportives ainsi que des représentants des divers paliers de gouvernement afin de sonder l'intérêt des divers intervenants pour développer l'idée. Il a maintenant une partie de la réponse.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer