Le genou a passé le test et Erik Guay s'est offert le quatrième rang de la première des trois descentes d'entraînement tenue mercredi en prévision de la descente de la Coupe du monde qui sera présentée samedi à Lake Louise.

Mis à jour le 22 nov. 2012
Alain Bisson LA PRESSE

Guay a franchi les 810 mètres de dénivelé et les 3091 mètres d'un parcours rendu mou par les chutes de neige des deux derniers jours en 1:51,81, en retard de 1,16 seconde sur l'homme le plus rapide de la journée, l'Autrichien Max Franz, qui a arrêté le chrono à 1:50,65. Klaus Kroell, champion de descente de la Coupe du monde de la saison dernière, a pris le deuxième rang, à 0,37 seconde de son compatriote, tandis que le Français Adrien Theaux s'est adjugé le troisième rang en 1:51,52.

«Je ne suis pas trop surpris de ce résultat. Je me suis entraîné au Colorado avec les Suisses, les Autrichiens et les Italiens et je savais que j'étais dans le coup, a déclaré Guay, au cours d'un entretien avec La Presse. Je suis content de ce quatrième rang, mais je suis à plus d'une seconde du meneur et il me reste du travail à faire d'ici la course de samedi.»

Le skieur de Tremblant testait son genou droit pour la première fois en situation de course depuis une opération subie en septembre. «Mon genou va bien. Je n'ai rien senti pendant la descente. Je vais voir comment il réagira ce soir, mais je suis content», a-t-il dit.

Guay a expliqué que l'accumulation de neige des dernières 48 heures a rendu la piste inégale, ce qui lui a causé des soucis. «Certains endroits étaient durs, d'autres plus mous et j'ai perdu l'appui de mon ski extérieur dans deux ou trois virages, ce qui m'a un peu ralenti», a-t-il avancé.

La descente d'entraînement de mercredi marquait le retour en piste des Canadiens Manuel Osborne-Paradis, à l'écart depuis janvier 2011 à la suite d'une blessure à une jambe, et de John Kucera, sur les lignes de côté depuis novembre 2009 en raison d'une fracture à un genou et de problèmes au dos. Osborne-Paradis a enregistré un chrono de 1:53,13 (54e) tandis que Kucera a terminé au 48e échelon, avec un temps de 1:54,75. Ian Hudek, lui aussi avec un genou en voie de guérison, a pris la 19e place à 1:53,13. «Mon genou est correct. Il prend un peu plus de temps à guérir que j'espérais, mais après sept chirurgies, c'est un peu à quoi on doit s'attendre», a-t-il déclaré en souriant dans l'aire d'arrivée.

Le prometteur coureur canadien Benjamin Thomsen, 25 ans, a raflé une respectable 15e place en 1:52,79, alors que les frères Conrad et Morgan Pridy, de Whistler, ont terminé 62e et 63e, et que Jeffrey Frisch, de Mont Tremblant, a fini 69e. Le Canadien Dustin Cook n'a pas pris le départ.

La descente d'entraînement s'est déroulée en l'absence de deux grosses pointures. Le Suisse Beat Feuz a annoncé mercredi qu'il fera l'impasse sur la saison complète. Deuxième derrière son compatriote Didier Cuche dans la descente de Lake Louise, en novembre 2011, et deuxième au classement général de la Coupe du monde, la saison dernière, Feuz souffre d'une inflammation au genou gauche qui a forcé son hospitalisation la semaine dernière à Berne. Il éprouve des problèmes à ce genou depuis une opération subie à la fin de la saison dernière et il a dû prendre congé d'entraînement à quelques reprises depuis l'été.

L'Américain Bode Miller n'a pas non plus fait le voyage à Lake Louise. Le skieur de 35 ans, qui revendique 33 victoires en Coupe du monde, deux titres du classement général et cinq médailles olympiques, soigne encore une blessure à un genou qui lui a fait rater la fin de la saison dernière. L'autre grand absent est Didier Cuche, 37 ans. Le Suisse a pris sa retraite le printemps dernier, après une carrière remplie de succès, dont la victoire dans la descente et la médaille d'argent du super G de Lake Louise, il y a un an.

Les 83 coureurs inscrits se sont élancés sur la piste Mens Olympic Downhill Run par un temps clair, une situation météorologique fort différente de celle des deux journées précédentes au cours desquelles plus de 20 centimètres de neige sont tombés sur la station de ski de Lake Louise. Ces chutes de flocons ont fait la joie des skieurs mais ont provoqué des maux de tête chez les officiels. Le chef de course des épreuves de Lake Louise, Darrell MacLachlan, s'était montré soucieux de la météo lors d'un entretien avec La Presse en début de semaine.