L'Américain Ted Ligety a poursuivi dimanche à Alta Badia sa domination sur le slalom géant, avec une troisième victoire d'affilée dans la discipline qui le propulse aux commandes de la Coupe du monde de ski alpin.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le vainqueur du petit globe de cristal 2008 et 2010, qui reste invaincu cet hiver en géant, a devancé sur le podium les Français Cyprien Richard et Thomas Fanara.

Mais si l'Américain de 26 ans avait dominé la course lors de ses deux précédents succès à Beaver Creek et Val-d'Isère avec environ une seconde d'avance, l'écart se limita cette fois à 14/100e.

«Trois d'affilée, c'est une journée spéciale ! Mais j'ai été chanceux. Parce que Cyprien Richard devait être le meilleur aujourd'hui mais il a fait une erreur», a raconté le blond skieur, qui compte désormais huit victoires dans sa carrière sur le circuit. «Je n'ai pas de secret. Je suis en très bonne condition physique et mes skis sont très performants», a ajouté le champion olympique 2006 de super-combiné.

Il faut remonter à 1995 pour trouver trace d'un tel triplé en géant, à l'époque du Suisse Michael Von Gruningen, qui s'était adjugé comme Ligety les trois premières courses de la saison.

Sur une piste redoutablement gelée, Cyprien Richard avait signé le meilleur temps de la première manche devant l'incontournable Américain. Le Français semblait en route pour la victoire jusqu'à ce qu'il heurte de la main une porte sur le second tracé.

Thomas Fanara, quatrième à la mi-temps, a réalisé lui le meilleur chrono de la seconde manche, ce qui lui a permis d'inscrire le premier podium de sa carrière, à 29 ans.

«Je suis sur le podium avec Thomas et Ted, c'est une super belle journée. Mais j'avais encore l'odeur de la victoire près du nez. En tant que compétiteur, on n'a qu'une envie: remettre le couvert et d'essayer de faire mieux la prochaine fois», a souligné Cyprien Richard, déjà troisième dans la station des Dolomites l'an dernier.

«C'est un petit clin d'oeil du destin. Avec Thomas, nous sommes passés par des moments très durs. Moi je me souviens d'une journée, il y a six ou sept ans... On courait après les points en fin de saison. Alors se retrouver là, c'est tout simplement beau», a raconté le Français de 31 ans.

Sa carrière, ponctuée de coups durs, aurait pu s'arrêter avant même d'avoir vraiment commencé. De même pour Fanara qui a débuté l'année sur la table d'opération, victime en décembre 2009 d'une nouvelle rupture du ligament croisé antérieur, la blessure classique du skieur.

«La saison dernière a été difficile, la blessure, la non participation aux Jeux... mais je n'ai pas envie de penser à cela, c'est derrière. J'ai plutôt envie d'être super fier de mon retour», a souligné Fanara.

L'Italien Massimiliano Blardone, le vainqueur de l'épreuve l'an dernier qui ouvrait le bal dimanche, a connu une grosse désillusion. A la peine en première manche, avec 3 secondes et demie de retard, il était évincé à la mi-temps.

Le Suisse Carlo Janka, 26e, n'a toujours pas retrouvé le niveau de ski digne de ses titres de champion du monde et olympique du géant.