Puisqu'une nouvelle convention collective n'est toujours pas réalité, les patrons de la Ligue nationale de hockey ont choisi de procéder à l'annulation d'une autre portion du calendrier régulier.

Mis à jour le 20 oct. 2012
Richard Labbé ASSOCIATED PRESS

Cette fois, ce sont les matchs jusqu'au 1er novembre qui sont annulés. Cette date n'a pas été choisie au hasard; le commissaire Gary Bettman a déjà fait savoir que la ligue espère pouvoir amorcer son calendrier régulier le 2 novembre.

Dans un communiqué, la ligue explique qu'elle n'avait d'autre choix que de procéder ainsi, «parce qu'il n'y a pas de convention collective.» En tout, ce sont 135 matchs qui ont été annulés entre le 11 octobre, date prévue de l'ouverture de la saison, et le 1er novembre.

Cette décision de la LNH n'a pris personne par surprise, puisque la ligue jonglait déjà avec l'idée d'annuler des matchs supplémentaires depuis une semaine. Ces matchs annulés pourraient toutefois être récupérés plus tard si jamais une entente survient assez rapidement.

Date butoir

En attendant, c'est la date du 25 octobre qui devient de plus en plus importante. Si aucune entente n'est en place d'ici là, le commissaire Gary Bettman pourrait bien annoncer une annulation plus radicale du calendrier régulier, qui pourrait inclure des événements de marque comme la Classique hivernale, prévue pour le 1er janvier au Michigan.

Ce scénario a d'ailleurs été évoqué par Bettman au sortir de la réunion de jeudi, à Toronto.

Pour le moment, aucune autre rencontre n'est prévue entre les deux parties, mais lors d'une conférence téléphonique avec les joueurs, jeudi soir, Don Fehr, le leader de l'Association des joueurs, a laissé savoir que le but était encore d'essayer de trouver un terrain d'entente pour mettre fin à ce conflit qui dure depuis plus d'un mois.

Les dernières discussions laissent croire qu'une entente est toujours possible, mais il est clair que le temps commence à presser si le but demeure de présenter un calendrier régulier complet de 82 rencontres. Sur ce plan, les prochains jours seront déterminants.

Pour le moment, la ligue refuse de dire avec précision comment elle entend procéder si jamais une entente est conclue, et qu'il faut ensuite reprendre les matchs précédemment annulés. Gary Bettman a déjà laissé entendre qu'il serait possible d'ajouter une partie toutes les cinq semaines.

Parmi les matchs tombés sous le couperet hier, on remarque cette rencontre entre le Canadien et les Ducks d'Anaheim, qui était prévue pour le 27 octobre au Centre Bell. Du coup, les partisans montréalais ont peut-être raté ce qui allait s'avérer le dernier rendez-vous avec un certain Saku Koivu...