Les jeunes espoirs du Canadien auront au moins emmagasiné de l'expérience au cours de la semaine, à défaut d'obtenir un poste au sein de l'équipe.

Marc Tougas LA PRESSE CANADIENNE

C'est de cette façon que Guy Carbonneau voyait les choses, samedi soir, après la défaite de 3-1 des siens contre les Sénateurs. Selon le pilote du Tricolore, il ne faudra pas s'attendre à des surprises lorsque le club annoncera l'identité des joueurs qui auront été retranchés. Il ne faudra pas s'étonner non plus à ce que bien des jeunes prolongent leur séjour à Montréal au-delà du week-end.

L'état-major du Canadien statuera sur le sort des jeunes de l'organisation dimanche soir, après le match préparatoire contre les Panthers de la Floride au Centre Bell.

«Cette série de six matchs en sept jours et les nombreuses blessures nous ont permis de donner la chance à des joueurs qui n'auraient probablement pas disputé un match autrement, comme Ryan Russell, comme Olivier Latendresse, a noté Carbonneau. Ca leur a donné de l'expérience. Ils en ont profité pour prouver qu'ils étaient capables de tenir leur bout dans la Ligue nationale.

«C'a permis aux jeunes de voir ce qu'est la Ligue nationale, de réaliser quels aspects de leur jeu ils vont devoir améliorer.»

Cédrick Desjardins a eu le temps de se signaler même s'il n'a disputé qu'une seule période, samedi. Il avait fait le même coup, dans les mêmes circonstances, mercredi à Detroit.

«Je me vois comme un lanceur de relève qui s'amène en neuvième pour terminer le match», a commenté le gardien de 22 ans, qui a aidé les Cyclones de Cincinnati à remporter le championnat de la Ligue de la côte Est, la saison dernière.

«Si ça peut me permettre d'obtenir une chance de commencer un match à un moment donné, tant mieux. Il y a de bons gardiens à Montréal, le Canadien est bien nanti à ce niveau, mais ça ne m'empêchera pas de chercher à prendre ma place.»

«Je suis toujours prêt à donner la chance à ceux qui veulent essayer, a dit Carbonneau. Cédrick est un de ceux-là.

Roland Melanson (l'entraîneur des gardiens) a beaucoup travaillé avec lui. C'est un joueur qui a un bon esprit de compétition, qui ne l'a jamais eu facile. Il a toujours été en mesure de se tailler un poste quelque part.

«Alors quand Roland m'a dit de l'essayer, je l'ai fait, même si j'aurais aimé garder Marc (Denis) dans le match, a ajouté Carbonneau. De toutes façons, on sait que ce sera probablement Carey Price et Jaroslav Halak qui resteront à Montréal.»

Kyle Chipchura, qui n'avait pas connu un bon camp jusqu'ici, a quant à lui disputé son meilleur match de la semaine.

«Il était temps, a-t-il dit. Il me fallait un gros match si je voulais rester à Montréal. Le temps commençait à presser, j'en étais bien conscient. On m'a permis de jouer en désavantage numérique et j'ai bien répondu, mais je me dois de bien répondre dans ces circonstances si je veux être utile à l'équipe.»

Si Carbonneau n'a pas présenté sa formation la plus étoffée, samedi, le pilote du CH corrigera le tir dimanche au Centre Bell. Les partisans du Tricolore verront une formation qui ressemble davantage à celle qui a malmené les Sénateurs 5-0, vendredi, à Montréal.

Carey Price devrait alors disputer tout le match devant le filet. Le trio de Tomas Plekanec, Alex Kovalev et Andrei Kostitsyn sera de retour, tout comme Andrei Markov. Ryan O'Byrne pourrait jouer, à moins que Carbonneau ne décide d'accorder une autre chance à P.K. Subban. Maxim Lapierre et Tom Kostopoulos devraient également être de la partie.

Carbonneau prévoyait quand même faire jouer les jeunes Greg Stewart, Ben Maxwell, Thomas Beauregard, Olivier Fortier, David Desharnais et Mathieu Aubin. A moins que des vétérans qui ont recommencé à patiner, ce week-end, ne se soient rétablis de leur blessure à l'aine ou à la hanche au point de pouvoir jouer dès dimanche.