Marc Denis compte bien saisir la chance que le Canadien lui offre cette saison, même si ça devait l'obliger à commencer la campagne dans la Ligue américaine, avec les Bulldogs de Hamilton. Rien n'a fonctionné pour lui la saison dernière avec le Lightning de Tampa Bay et le vétéran gardien de 31 ans sait qu'il doit à nouveau faire ses preuves.

Marc Tougas LA PRESSE CANADIENNE

Denis a connu de bonnes saisons avec les Blue Jackets de Columbus, présentant des moyennes de 3,11 et 3,09 avec des pourcentages d'arrêts frôlant les ,900 en 2001-02 et 2002-03, respectivement. Mais il a ensuite fini par perdre ses moyens. La saison dernière, sa deuxième avec le Lightning, il a présenté une moyenne de 4,05 et un taux d'arrêts de ,859, ses pires statistiques depuis ses débuts dans la LNH. Ce qui lui a valu de passer une bonne partie de l'hiver dans la Ligue américaine avec les Admirals de Norfolk.Le Lightning a racheté son contrat au début de l'été. Le Canadien, qui n'avait plus de gardien établi à Hamilton, a profité de l'aubaine. Ce qui a fait l'affaire de Denis, un partisan du CH durant son enfance.

«C'est une série d'événements qui a fait que je me retrouve dans ma situation actuelle, a indiqué Denis, mardi midi, quelques heures avant d'obtenir le départ en soirée lors du match préparatoire du Canadien contre les Sabres de Buffalo. Sauf que ma situation actuelle, je ne la changerais pour rien au monde.

«J'ai tourné la page en ce qui concerne ce qui s'est passé à Tampa. Je me suis regardé dans le miroir, je ne pointe personne d'autre du doigt. Je sais ce que je dois améliorer.»

Denis espère que ce nouveau départ lui permettra de rester dans la LNH, que ce soit à Montréal ou ailleurs.

«J'espère obtenir des résultats immédiats, mais c'est un processus, a indiqué Denis, qui compte dans un premier temps déloger Jaroslav Halak du poste de gardien no 2 chez le Canadien. Mon but est de rester à Montréal, mais il y a d'autres possibilités. Des possibilités que je ne veux pas envisager pour l'instant.

«Il faut avoir connu des bas pour apprécier les hauts et moi, j'ai connu les deux.»

----

Le défenseur Roman Hamrlik, toujours blessé à l'aine, n'a pas joué le match de mardi contre les Sabres. Trois joueurs qui avait joué la veille à Halifax, contre les Bruins de Boston, ont été laissés dans les gradins, soit les attaquants Steve Bégin et Yanick Lehoux, ainsi que le défenseur Pavel Valentenko.

Le gardien Loïc Lacasse n'a pas enfilé l'uniforme pour une deuxième soirée de suite.

----

Justin Saint-Pierre, un des deux arbitres de la rencontre de mardi soir, a été chaudement applaudi par la foule de 1000 personnes du Centre sportif Benoît-Lévesque durant les présentations d'avant-match. Il faut dire qu'il est originaire d'Albanel, une municipalité qui se trouve à une trentaine de kilomètres de Roberval.

Le quatuor d'officiels était entièrement francophone puisque l'autre arbitre était Marc Joannette et les juges de ligne, Pierre Champoux et Michel Cormier.

----

Les amateurs de Roberval étaient si heureux d'assister à ce match préparatoire de la LNH qu'ils ont même chaudement applaudi Gary Bettman, le commissaire du circuit.

----

L'entraîneur des Sabres de Buffalo Lindy Ruff se dit optimiste en vue de la prochaine saison. Il s'attend à une meilleure campagne que l'an dernier, alors que les siens avaient terminé au 10e rang de l'Association de l'Est avec une fiche de 39-31-12 et raté les séries par quatre points.

«Notre objectif est de maintenir la même courbe de progression qu'on avait entrepris la saison dernière, a indiqué Ruff, mardi, après la séance d'entraînement matinale des siens. On a raté les séries de peu, mais on a perdu plusieurs matchs dans lesquels on avait l'avance en fin de rencontre. On frappe donc à la porte et on a adopté un style qui sied bien à notre équipe.»

----

La présence du Canadien à Roberval a fait des heureux chez les amateurs de hockey de la région, mais elle a aussi fait du bien aux malades et aux enfants dans le besoin.

La Fondation des Canadiens pour l'enfance a profité du passage du Tricolore dans la ville du Lac Saint-Jean pour remettre 20 000 $ à des organismes locaux.

C'est ainsi que la Fondation de l'Hôtel-Dieu de Roberval a reçu 5000 $ pour l'aménagement d'une chambre d'oncologie pédiatrique au CSSS Domaine-du-Roy; la Maison des jeunes Kiwanis Roberval a touché un montant identique pour l'aménagement d'un terrain de volleyball sur plage; un montant de 5000 $ est allé à la Maison de la famille Eveil-Naissance pour l'aménagement d'une joujouthèque; et un autre aux Grands Frères et Grandes Soeurs du Domaine-du-Roy, pour l'achat d'équipement de sports et de loisirs.

Réjean Houle et Guy Lafleur ont présenté les montants aux deux premiers organismes, lundi, tandis que Lucie et Pierre Boivin ont fait les présentations aux deux autres récipiendaires, mardi.

----

Le concours Hockeyville 2008 qu'a remporté Roberval est une initiative de Kraft en association avec CBC, le réseau anglais de Radio-Canada. Don Cherry était donc à Roberval.

Mardi matin, Cherry est apparu dans le lobby du Manoir Roberval, s'exclamant à qui voulait l'entendre que sa télé ne fonctionnait pas.

«Encore...», a soupiré Ron MacLean, l'animateur de Hockey Night in Canada à CBC, qui était à ses côtés, comme il l'est tous les samedis soirs à l'occasion de la chronique Coach's Corner.

Bref, il semble que la télé ne marche pas très souvent dans les chambres d'hôtel qu'occupe M. Cherry.

L'ancien entraîneur des Bruins de Boston s'est par ailleurs intéressé aux pages d'un quotidien québécois faisant état du match entre son ex-équipe et le Tricolore, disputé lundi soir à Halifax. L'article était accompagné d'une photo montrant l'un des quatre combats de la rencontre.

«Et j'imagine que personne n'a aimé ça», a lancé avec un brin de sarcasme M. Cherry qui, on le sait, ne dédaigne pas le jeu rude.