Hockey Canada et la Ligue canadienne de hockey (LCH) ont réglé hors cour une affaire d’agression sexuelle incluant huit anciens joueurs, dont des membres de l’équipe canadienne médaillée d’or au Championnat mondial de hockey junior de 2018.

Publié le 26 mai
Nicholas Richard
Nicholas Richard La Presse

Une femme qui alléguait avoir été agressée sexuellement par les huit joueurs a finalement décidé d’abandonner les poursuites, selon ce qu’a rapporté Rick Westhead, du réseau TSN.

La plaignante d’aujourd’hui 24 ans affirmait avoir été agressée à plusieurs reprises, le 19 juin 2018 à London, alors qu’elle était en état d’ébriété. Les incidents seraient survenus dans un hôtel après un évènement organisé par la Fondation Hockey Canada. La femme aurait rencontré l’un des joueurs au bar Jack’s Yard, qui l’a ensuite introduit à certains de ses coéquipiers. Ils auraient payé plusieurs boissons à la victime.

La femme a ensuite eu une relation sexuelle non consentante avec le premier accusé à l’hôtel Delta London Armories. Le joueur aurait invité par la suite ses coéquipiers et ceux-ci auraient ordonné à la femme de caresser leurs parties génitales. Ils ont ensuite pris part à différentes pratiques sexuelles allant contre l’intégrité de la victime.

Les joueurs l’auraient manipulé, menacé, intimidé en plus de lui demander de ne rien dévoiler à la police, pour éviter les ennuis.

La femme a demandé à la cour une compensation de 3,55 millions de dollars et les allégations contre les joueurs n’ont jamais pu être prouvées. Elle n’a jamais voulu identifier les joueurs impliqués.

Selon elle, Hockey Canada avait été mis au courant des incidents, mais n’avait pas jugé bon de faire le suivi sur la situation. Pourtant, Esther Madziya, porte-parole de Hockey Canada, indique que la fédération avait averti les corps policiers de London, dès lors qu’ils avaient été mis au parfum de la situation.

La poursuite stipule que Hockey Canada a « ignoré ou omis de traiter raisonnablement les abus. »

La LNH réagit

Par voie de communiqué, la Ligue nationale de hockey a indiqué avoir été mise au courant de la situation mardi. La déclaration témoigne des comportements « à la fois odieux et répréhensibles. »

« Nous nous efforcerons de déterminer les faits sous-jacents et dans la mesure où cela pourrait impliquer des joueurs évoluant aujourd’hui dans la LNH, nous déterminerons quelles actions seraient appropriées. »