Joshua Roy est récompensé pour son excellente saison. L’attaquant s’est entendu sur les termes d’un contrat d’entrée de trois saisons avec le Canadien, mercredi matin.

Mis à jour le 30 mars
Guillaume Lefrançois
Guillaume Lefrançois La Presse

L’entente entrera en vigueur la saison prochaine.

La nouvelle est un indice de plus de la progression de Roy, lointain choix de 5tour en 2021. Il est en effet assez rare qu’un joueur repêché sur le tard obtienne si rapidement un contrat. Selon les données de CapFriendly, seulement trois joueurs repêchés après le 4tour, en 2021, détiennent des ententes de la LNH : Roy, Ty Voit (Toronto) et Matvey Petrov (Edmonton).

« Le Canadien avait encore ses droits pour un an et n’était pas obligé de lui offrir un contrat, rappelle l’agent de Roy, Olivier Fortier, au bout du fil. Joshua l’a mérité, il montre une belle progression. Ça a commencé au camp du Canadien, il a bien joué, il a transporté ça dans la LHJMQ, il a été invité au camp d’Équipe Canada junior. »

Il l’a mérité, mais c’est une belle reconnaissance du Canadien. Ça montre qu’il fait partie des plans.

Olivier Fortier, agent de Joshua Roy

Roy est dans la course pour le titre de meilleur compteur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Il totalise 37 buts et 57 mentions d’aide pour 94 points, à égalité avec William Dufour, des Sea Dogs de Saint John. Roy a toutefois 18 ans, tandis que Dufour en a 20.

Le Beauceron continue ainsi à réajuster les perceptions à son égard. Repêché au tout premier rang dans la LHJMQ en 2019, il a vu sa cote diminuer de mois en mois. La LNH le répertoriait au 66rang des espoirs nord-américains en vue de l’encan de 2021, mais il a finalement glissé jusqu’au 150rang.

Roy jouait toutefois pour une organisation, les Sea Dogs, qui n’avait pas la réputation d’être la plus performante, mais Roy avait ses propres enjeux, et a admis notamment avoir dû augmenter les efforts pour être en meilleure condition physique lors de son passage de Saint John à Sherbrooke.

« Josh a toujours été un joueur de premier plan dans son groupe d’âge au Québec, rappelle Fortier. Il a eu une période plus difficile à son arrivée dans le junior, donc il a été repêché plus loin. Mais là, il est revenu parmi les meilleurs de son groupe d’âge. Il est là où il mérite d’être.

« Ce n’est pas son contrat qui le ramène là, c’est sa saison, sa progression. C’est tout à son honneur. Ce n’est pas arrivé tout seul. Il a modifié son jeu, il est impliqué et joue de la bonne façon. C’est ça, l’important, dans une carrière d’un joueur, d’ajuster son jeu. »

Roy a potentiellement encore beaucoup de hockey devant lui ce printemps. En raison de la suspension du calendrier pendant l’hiver, le dernier match de saison du Phoenix est prévu le 1er mai, après quoi se mettront en branle les séries éliminatoires. Sherbrooke détient une confortable avance de neuf points au 1er rang de l’Association Ouest de la LHJMQ. Le Phoenix fera donc partie des favoris pour faire un bon bout de chemin en séries.

Relisez notre article « Joshua Roy, sensationnel »