(Québec) Le gouvernement de François Legault a désigné, pour piloter le dossier du retour éventuel des Nordiques, l’un de ses plus influents ministres, qui a même eu des rencontres avec « différents investisseurs potentiels du club ».

Gabriel Béland
Gabriel Béland La Presse

Le premier ministre a répété vendredi qu’il s’était lui-même entretenu avec le commissaire de la LNH, Gary Bettman. Mais il a ajouté que son ministre des Finances, Eric Girard, pilotait le dossier.

« La personne au gouvernement qui est responsable du dossier, c’est Eric Girard, qui est ministre des Finances, mais aussi un gars de Québec qui est passionné des Nordiques », a dit François Legault, en marge de sa première rencontre avec le nouveau maire de Québec, Bruno Marchand.

Eric [Girard] a eu des discussions avec les différents investisseurs potentiels du club. Eric compte rencontrer en janvier M. Bettman. Quand j’ai parlé à M. Bettman, il a dit qu’il était ouvert à nous rencontrer.

François Legault, premier ministre du Québec

Le premier ministre n’a pas précisé qui étaient ces « différents investisseurs ». Mais certains de ses propos pourraient laisser croire qu’il ne s’agit pas de Pierre Karl Péladeau.

« Il y a un amphithéâtre. Actuellement, [pour] cet amphithéâtre-là, il y a comme une espèce de droit de premier refus pour M. Péladeau. Il faut voir si M. Péladeau est toujours [prêt] à débourser 700 millions et plus pour une équipe de hockey. Sinon, il faut voir comment on gère ça avec la Ville de Québec pour avoir l’amphithéâtre », a-t-il ajouté.

Le premier ministre note que les droits de diffusion représentent un aspect « très important ».

« RDS est avec Bell et TVA Sports avec Québecor. C’est tout ça que le gouvernement et Eric Girard essaient de mettre ensemble pour faire profiter les gens de Québec et de l’est du Québec du retour des Nordiques. »

Cette sortie du premier ministre était sa deuxième en deux jours à propos de ce dossier que beaucoup de gens croyaient au point mort. Jeudi, M. Legault avait indiqué en marge d’une conférence de presse que son gouvernement s’intéressait au retour d’une équipe de la LNH à Québec.

Démarche sérieuse ou diversion ?

La démarche est-elle sincère ou s’agit-il d’une « diversion » pour ne pas parler du troisième lien, comme le croit la députée solidaire de Taschereau ?

« Sans vouloir t’insulter, t’es pas le premier à t’essayer… T’es pas non plus le premier politicien à essayer grossièrement de changer de sujet quand il sent la soupe chaude ! », a écrit Catherine Dorion sur les réseaux sociaux.

La député péquiste Véronique Hivon a aussi laissé entendre qu’il s’agirait d’une diversion pour « essayer d’enterrer une semaine troublante à l’enquête de la coroner sur les CHSLD ».

Chose certaine, Eric Girard n’est pas étranger au monde du hockey, sport qu’il a pratiqué. Alors qu’il avait 8 ans, il a même brièvement joué aux côtés de Patrick Roy, à l’École estivale de hockey de Sainte-Foy.