La perte de Shea Weber pour la prochaine saison était évidemment la nouvelle du jour, mais Marc Bergevin nous réservait une autre surprise : le retour de Jonathan Drouin semble bel et bien possible à Montréal la saison prochaine.

Guillaume Lefrançois
Guillaume Lefrançois La Presse

« Dom [Ducharme] et moi, on a rencontré Joe mardi, a révélé Bergevin, jeudi. On a eu une très bonne conversation. Il se sent bien, prêt à jouer. Je m’attends à ce qu’il soit au camp. »

Drouin a quitté l’équipe fin avril pour des raisons personnelles, et a raté la fin de la saison et la totalité des séries. Son avenir à Montréal paraissait nébuleux récemment, d’autant que le Canadien l’a laissé sans protection lors du repêchage d’expansion cette semaine. Même Ducharme, à mots couverts, avait laissé entendre que la suite des choses était incertaine.

« Plusieurs choses peuvent se passer. On connaît la situation dans la ligue en ce moment, avait indiqué Ducharme le 13 juillet, en point de presse. C’est quelque chose que Marc doit évaluer, pour voir comment tout le monde se sent là-dedans. »

La situation demeure tout de même délicate, vue de l’extérieur, et il persiste un silence radio dans son entourage.

De plus, dans les minutes qui ont suivi le point de presse de Bergevin, la Fondation du CHUM a envoyé par courriel son invitation aux médias pour couvrir le tournoi prévu le 31 août. Drouin joue le rôle d’ambassadeur de la fondation. Or, son nom ne figure pas sur la liste des personnalités attendues à l’évènement. Un dessin du joueur apparaît cependant. On nous explique que sa présence n’est pas exclue pour autant, et qu’il est toujours ambassadeur de la fondation.

L’effet Ducharme

Bergevin s’est notamment dit encouragé par ce qu’il avait vu de Drouin quand Ducharme a été nommé entraîneur-chef du Canadien, fin février. Drouin avait amassé 9 points lors des 13 premiers matchs sous Ducharme, soit jusqu’au moment où le Tricolore s’est retrouvé en pause forcée de 10 jours en raison de la COVID-19. Au cours de ces 13 matchs, seul Nick Suzuki obtenait plus de minutes que lui parmi les attaquants du CH.

L’équipe a repris sa saison le 30 mars, et un peu plus de trois semaines plus tard Drouin quittait l’équipe.

Quand Dom est arrivé, on a vu son meilleur hockey dans l’uniforme du Canadien. C’est excitant. Ensuite, son jeu a baissé, mais on sait pourquoi ça s’est passé, et c’est réglé.

Marc Bergevin

« On a hâte de le revoir comme on l’a vu sous Dom. Donc c’est positif pour nous. »

Au-delà de l’aspect humain, le retour de Drouin change aussi la donne à l’aile gauche, position où le départ probable de Tomas Tatar laissera un vide.

Il reste deux ans au contrat de Drouin, à 5,5 millions de dollars par saison.

De l’espoir pour Danault ?

Avec l’incertitude entourant Drouin et Phillip Danault, la présence québécoise chez le Canadien pour la saison prochaine semblait fragile.

Au sujet de Danault, Bergevin a assuré que le dossier n’était pas clos, même si le centre est à six jours de l’autonomie complète.

« Tant qu’il n’a pas signé de contrat ailleurs, il y a de l’espoir pour le ramener », a répondu le DG, qui a ensuite parlé de Danault comme d’« un joueur qu’on aimerait ramener ».

Dans l’état actuel des choses, il aurait en effet intérêt à le faire, car à court terme, la ligne de centre de l’équipe est suspecte derrière Suzuki. Bergevin a souligné « l’inconstance dans les performances » de Jesperi Kotkaniemi. Jake Evans ? « On l’aime bien », a dit Bergevin. Mais de là à leur confier les deuxième et troisième trios, avec Ryan Poehling comme quatrième centre, du haut de ses 28 matchs d’expérience dans la LNH, il semble y avoir un grand pas à franchir.

« On peut toujours regarder vers l’extérieur, mais il est un peu tôt », a lancé Bergevin.

En bref

Le calendrier dévoilé

Le Canadien débutera quant à lui sa saison sur la route, alors qu’il affrontera les Maple Leafs à Toronto le mercredi 13 octobre. Il affrontera le Kraken de Seattle pour la toute première fois le mardi 26 octobre. Une séquence de six matchs aux États-Unis marquera la fin de l’année 2020 pour les troupes de Dominique Ducharme. Puis en février et en mars, le Tricolore a à son agenda une série de cinq matchs qui seront disputés chez leurs différents opposants canadiens. La première reprise de la finale de la Coupe Stanley se tiendra le 7 décembre au Centre Bell, alors que le Canadien accueillera le Lightning.

La Presse Canadienne

De bons mots pour Houle

Marc Bergevin a été invité à commenter l’arrivée de Jean-François Houle, embauché mercredi à titre d’entraîneur-chef du Rocket de Laval. « C’est une très bonne embauche. Il a beaucoup d’expérience dans la LHJMQ et dans la Ligue américaine. C’est la croissance de nos jeunes, c’est un travail important. On aime son enthousiasme, son enseignement. Il sera un très bon atout pour le Canadien. Scott Mellanby a été très impliqué dans cette décision. Lui, Trevor [Timmins] et Martin Lapointe ont passé beaucoup de temps pour engager la bonne personne. »

Un premier adjoint

Parlant de Houle, on connaît maintenant l’identité d’un de ses adjoints : Kelly Buchberger, qui a signé un contrat de trois ans. Les deux hommes se sont croisés dans l’organisation des Oilers de 2015 à 2017, pendant que Houle était entraîneur adjoint du club-école de Bakersfield, tandis que Buchberger était directeur du personnel, puis du développement des joueurs. Buchberger a connu une longue carrière de 1182 matchs comme joueur, dans le rôle d’un attaquant robuste, qui a amassé 309 points et 2297 minutes de pénalité. Depuis, il a été entraîneur adjoint dans la Ligue américaine (2004-2005) et entraîneur-chef dans la LNH (chez les Oilers de 2008 à 2014 et chez les Islanders en 2017-2018), dans la Ligue américaine (à Springfield en 2007-2008) et dans les rangs juniors (à Tri-City de 2018 à 2021).