Pendant qu’on se demande qui sera le gardien devant le filet des visiteurs, jeudi soir au Centre Bell, l’entraîneur-chef Peter DeBoer doit bien se demander où sont passés ses marqueurs.

Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

Des marqueurs ? Oui, les Golden Knights de Vegas en ont, ou en tout cas ils en avaient.

Ainsi devons-nous rappeler que l’attaquant émérite Mark Stone a été le meilleur marqueur de cette équipe en saison, avec une récolte de 61 points en 55 matchs. Max Pacioretty a suivi à ce classement interne avec 51 points, et Jonathan Marchessault, Shea Theodore et William Karlsson ont complété le top 5 des meilleurs marqueurs du club.

On va se le dire, ça va un peu moins bien pour tout ce beau monde depuis le début de la série actuelle face au Canadien.

Stone n’a aucun point en cinq matchs et pourrait être légalement porté disparu, ou presque. Pacioretty a un seul but, réussi en fin de match mardi soir. Marchessault a récolté une aide. Theodore a trois points, tout comme Karlsson.

Est-ce suffisant ? Non, de toute évidence, et avant de parler des gardiens, on pourrait peut-être parler de ces cinq-là, qui semblent un brin à bout de patience par les temps qui courent.

Chaque fois qu’on perd, il y a de la frustration. Pour que ça change, il faut une victoire. On n’a pas gagné récemment et on n’est pas habitués à ne pas gagner.

Peter DeBoer, entraîneur-chef des Golden Knights

Tout cela est bien vrai, mais dans le cas qui nous occupe, il faut bien admettre que les Chevaliers dorés n’ont pas le luxe du temps pour se ressaisir. Ils accusent un retard de 2-3 dans la série, et voici qu’ils ont le proverbial dos au mur, dans une rencontre sans lendemain qu’ils ne peuvent pas perdre.

Donc, si jamais les gros canons doivent se mettre en marche, il faudrait que ce soit tout de suite, et pas dans deux semaines.

« Nous sommes confiants, a ajouté DeBoer avec fermeté. On sait qu’on est capables de jouer mieux qu’on ne l’a fait lors du match précédent [mardi soir à Vegas]. Alors il nous appartient de disputer un meilleur match cette fois-ci. »

PHOTO JOHN LOCHER, ASSOCIATED PRESS

Marc-André Fleury

Les gardiens ? Impossible de conclure sans parler d’eux, n’est-ce pas ? Comme on le sait, les deux hommes masqués du club de Vegas, Marc-André Fleury et Robin Lehner, ont chacun pris place entre les poteaux lors de cette série, Fleury ayant obtenu le départ lors du dernier match.

Cette fois ? Eh bien, il se trouve qu’il s’agit d’un mystère qui sera entretenu avec soin, au moins jusqu’à l’échauffement qui aura lieu juste avant le début de ce match numéro six de la série. Parce que Peter DeBoer ne veut pas répondre.

« Je sais qui va jouer [ce jeudi soir au Centre Bell], je ne veux juste pas vous le dire, a-t-il expliqué. Mais ce n’est pas une décision difficile ; on sait que les deux gars peuvent nous offrir une victoire. »