(Las Vegas) Ça ne se voit pas quand les joueurs patinent, pour la simple et bonne raison que la glace ne semble pas fondre sous leurs patins. Mais il fait chaud par ici cette semaine ! Chaud comme dans 47 °C, une heure avant le match, selon le National Weather Service.

Guillaume Lefrançois
Guillaume Lefrançois La Presse

La chaleur ne semble pas tant importuner les gens de la place, remarquez. La place publique donnant sur le T-Mobile Arena est remplie d’amateurs de hockey, les terrasses aussi. Comme le fait remarquer Elisabeth, une employée à la sécurité de l’aréna, « par ici, en bas de 110 degrés [Fahrenheit, 43 °C], on ne dit pas qu’il fait chaud ! ».

Dans les circonstances, ça prend donc du dévouement pour porter ce sublime chapeau en forme de pizza comme le font Alan Blouin et son fils Matisse.

C’est évidemment un clin d’œil aux pointes de pizza qu’a gobées Phillip Danault après que le Canadien eut éliminé les Maple Leafs de Toronto, puis les Jets de Winnipeg. « On veut amener un peu de bonne chance avec nos chapeaux ! On va les porter tout le long du match », a lancé le Sherbrookois d’origine, rencontré aux abords du T-Mobile Arena.

Alan et Matisse se sont assurés que leur porte-bonheur soit vu ; ils avaient des billets en deuxième rangée, dans la zone que le Canadien défendait deux fois, à la hauteur des oreilles, à quelques mètres du banc des joueurs.

Le père et le fils incarnent à merveille les partisans dévoués. Établis à San Francisco, ils sont venus en avion à Las Vegas, et ont déboursé, au dire du père, 1000 $ pour leurs billets de match. Lui portait un gilet numéro 6 de Shea Weber ; le fils, un numéro 11 de Saku Koivu, autographié.

À 16 ans, Matisse n’a évidemment pas de souvenirs de Koivu, mais en a beaucoup entendu parler par son père.

« Au moins, on a le hockey en commun, souligne Alan, directeur artistique aux Cryptic Studios. Chaque fois qu’il y a des joutes à la télé, on le regarde. C’est le fun parce qu’avec un enfant de cet âge-là, il n’y a pas tellement de choses qu’on peut faire ensemble. Au moins, on a ça ! »

Le Canadien est toutefois à trois grosses victoires de la prochaine pointe de pizza – à la caméra – de Danault.