La saison régulière de la LNH tire à sa fin. À l’occasion de la dernière semaine d’activités, Mathias Brunet relatera chaque jour de la semaine une histoire marquante de la saison, par ordre chronologique. Aujourd’hui, l’embauche de Bill Zito en Floride.

Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Les champions en titre, le Lightning de Tampa Bay, auraient sans doute préféré un autre adversaire en première ronde des séries éliminatoires. Leurs rivaux floridiens, les Panthers, viennent de les bafouer 5-1 et 4-0 pour clore la saison.

Plus tôt cette saison, les Panthers ont aussi battu le Lightning 5-2, 6-4 et 5-3. Le brillant gardien Andrei Vasilevskiy a accordé quatre buts et plus seulement neuf fois cet hiver. Mais quatre fois contre la Floride.

À la surprise générale, les Panthers termineront parmi les quatre meilleures équipes de la LNH en vertu d’une fiche de 37-14-5. L’Avalanche du Colorado peut encore les devancer au troisième rang du classement général, mais pas les Penguins, cinquièmes.

Les Panthers doivent leur redressement spectaculaire à un homme, Bill Zito, embauché à titre de DG l'automne dernier après plusieurs saisons comme bras droit de Jarmo Kekalainen à Columbus.

La Floride participera aux séries pour la première fois en cinq ans, la seconde en neuf saisons. L’impact de Zito s’est fait sentir dès le départ.

Son prédécesseur venait de faire cadeau de deux centres de qualité, Vincent Trocheck et Jared McCann. Trocheck, 27 ans, a été échangé aux Hurricanes de la Caroline pour quatre joueurs, mais un seul, marginal, est toujours avec l’équipe. Trocheck a terminé au deuxième rang des compteurs des Hurricanes avec 43 points en 47 matchs.

McCann, 24 ans, a été échangé avec Nick Bjugstad aux Penguins pour Derick Brassard, Riley Sheahan, un choix de deuxième ronde et deux choix de quatrième ronde. Brassard a été échangé par la suite pour un choix de troisième ronde, Sheahan n’est pas resté longtemps avec les Panthers. McCann vient au quatrième rang des compteurs chez les Penguins avec 32 points en 43 matchs…

Non seulement Zito arrivait-il avec une organisation démoralisée, mais il y avait de nombreux trous à boucher.

Deux des quatre meilleurs compteurs du club l’an dernier, Mike Hoffman et Evgeni Dadonov, n’ont pas été retenus. Zito les a remplacés par deux joueurs abandonnés, Anthony Duclair, sans contrat jusqu’au 17 décembre, et Carter Verhaeghe, fumant dans la Ligue américaine il y a deux ans au sein de l’organisation du Lightning, mais incapable d’en faire autant dans la LNH.

PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY SPORTS

Carter Verhaeghe

Verhaeghe constitue l’aubaine de l’année dans la LNH. Il a 18 buts et 36 points en 43 matchs, soit 34 buts dans une saison complète. Zito l’a obtenu pour un million cette année et un million l’an prochain…

Zito a aussi réussi à se départir du contrat de Mike Matheson tout en acquérant un solide leader à l’attaque, Patric Hornqvist. Celui-ci a 32 points en 44 matchs. Obtenu pour 1,7 million, Anthony Duclair a 32 points en 45 matchs, au cinquième rang des compteurs du club. Embauché sur le marché des joueurs autonomes, pour 2,25 millions, Alexander Wennberg a solidifié le centre.

Un autre coup de maître ? Gustav Forsling, 24 ans, réclamé au ballottage des Hurricanes de la Caroline. Il joue désormais au sein de la première paire de défense en Floride avec la perte d’Aaron Ekblad. Il a 17 points en 43 derniers matchs et joue entre 20 et 25 minutes par rencontre.

La plus récente acquisition de Zito, Sam Bennett, obtenu moyennant un choix de deuxième ronde, incapable de débloquer à Calgary, a amassé 15 points à ses 10 premiers matchs en Floride, avant de se blesser. Bennett, 24 ans, a obtenu plus de points en 10 matchs que lors de chacune de ses deux dernières saisons avec les Flames.

PHOTO MARK HUMPHREY, ASSOCIATED PRESS

Sam Bennett

Zito a aussi restructuré le département des gardiens de but. Il a nommé Roberto Luongo à la tête des opérations et on a rapatrié l’éminent François Allaire. On n’a pas hésité à faire confiance au meilleur homme, peu importe le curriculum vitae.

Chris Drieger, ballotté entre la Ligue américaine et l’ECHL pendant trois ans, incapable d’obtenir un contrat de la LNH, a finalement eu sa chance en 2019. Il a supplanté le riche Sergei Bobrovsky cet hiver. Bobrovsky, l’homme de 70 millions pour sept ans, a entamé seulement deux des huit dernières rencontres du club. Voyons qui entamera les séries.

S’il y avait un film Moneyball à écrire sur le hockey, Brad Pitt pourrait aisément interpréter le personnage de Bill Zito… à condition de se raser la chevelure, évidemment !

À lire

1- L’absence de Québécois dans la formation du Canadien lundi a beaucoup fait jaser. D’abord un texte d’Alexandre Pratt.

2- Puis celui de Philippe Cantin.

3- Et enfin un résumé du match en demi-teinte du Canadien lundi soir.