(Montréal) Lundi matin, Dominique Ducharme a passé un coup de fil à Paul Byron, Artturi Lehkonen et Jake Evans.

Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

Le but de cet appel ? Simplement rappeler à ces messieurs qu’ils allaient devoir passer la soirée à surveiller Connor McDavid. Il y a des appels qu’on ne veut pas recevoir dans la vie, et celui-là en est sans doute un.

Mais Byron, Lehkonen et Evans ont tout de même répondu avec un but chacun dans cette défaite aux allures de victoire, lundi soir au Centre Bell. Oui, le Canadien a bel et bien perdu 4-3 en prolongation (sur un but de qui, vous pensez ?), mais en premier, ce point récolté vient faire en sorte que la place du Canadien en séries est maintenant assurée.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Jake Evans

« Je pense que tous les trois, quand on a appris notre mission de la part de Dominique, on était tous enthousiastes pour relever ce défi, a expliqué Evans en fin de soirée. De pouvoir obtenir cette occasion contre McDavid, j’étais enthousiaste et non nerveux. »

Tout cela est très intéressant.

En premier parce que ce trio-là a été le meilleur du Canadien lundi soir, et à l’approche des séries, cela pourrait donner des idées à Ducharme, qui sera sans doute tenté de les ramener ensemble quand ça va commencer pour vrai.

L’histoire de ces trois-là est quelque chose, on va se le dire. Byron a été placé au ballottage à trois reprises cette saison. Evans est arrivé cette saison comme le choix de septième tour qu’il est, en qui les attentes étaient inexistantes. Lehkonen, lui, n’a jamais été le favori de personne.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Artturi Lehkonen

Et puis pourtant…

Byron, à son premier match depuis le 23 avril, a paru revigoré, avec un but et une aide. Les deux autres ont récolté trois points chacun, et Evans en particulier a sans doute connu l’une de ses meilleures soirées de la saison.

À l’autre bout, Connor McDavid a semblé impressionné. « Jake Evans, je l’ai souvent affronté au fil des ans, on a eu plusieurs batailles. Je l’ai connu en m’entraînant avec Gary Roberts à l’été. C’est un bon gars. Il a vraiment progressé. Il a été bon [lundi] soir, très bon. »

Ce n’est quand même pas rien. Et maintenant, Dominique Ducharme, tel un client au buffet Vichy, devra faire des choix.

Car il y a des vétérans qui se préparent à revenir à temps pour les séries. Shea Weber y sera, Brendan Gallagher aussi, et on peut sans doute ajouter les noms de Carey Price et Phillip Danault à cette liste (c’est plus mystérieux en ce qui concerne Jonathan Drouin).

Devant cet état de fait, on fait quoi avec Evans, avec Cole Caufield ? Mais surtout, on fait quoi avec Jesperi Kotkaniemi, qui semble aussi perdu que Vinnie Vincent pendant un solo de guitare de 25 minutes ? Lundi soir, Kotkaniemi a dû se contenter de 9 : 13 de temps de jeu, de loin le joueur le moins souvent employé par Dominique Ducharme. Il ne fait rien de bon, et de toute évidence, le coach ne sait plus quoi faire avec lui. Ce n’est jamais une recette pour le succès, ça.

Eric Staal n’est pas mieux, et on va bien sûr évoquer sa grande expérience en séries pour lui justifier un poste. Pendant combien de temps ?

Mais le Canadien y sera, et c’est déjà ça. Non, ce ne fut pas facile et puis oui, on a un peu l’impression que le club vient de se faufiler par une très petite porte, mais une place en séries est une place en séries, point final.

Ce qui va nous mener au refrain du « tout est possible », et ce refrain-là, vous allez l’entendre assez souvent au cours des prochains jours.

Reste à voir combien de joueurs voudront bien l’entonner.

En hausse

Artturi Lehkonen

Un match de trois points pour lui, sa soirée la plus productive de la saison.

En baisse

Jesperi Kotkaniemi

Un joueur qui a complètement perdu ses repères. Pourra-t-il les retrouver cette saison ?

Le chiffre

9

Nombre de buts en prolongation en carrière pour Connor McDavid, un sommet chez les Oilers à ce chapitre.

Dans le détail

Le travail défensif de McDavid

Les points de presse de Connor McDavid peuvent difficilement être qualifiés de divertissants, mais après le match, il a à tout le moins été honnête. Un confrère lui demandait de parler, de façon générale pour la saison, de l’amélioration de son jeu défensif. « Tu me demandes ça après un match où ils ont marqué trois buts quand j’étais sur la patinoire ! », a rétorqué le prodigieux attaquant des Oilers. McDavid a certainement eu ses occasions en attaque, comme toujours. Mais défensivement, la vitesse d’exécution du trio de Jake Evans lui a donné des difficultés tout au long du match, surtout en zone neutre. Dave Tippett a toutefois apporté une nuance à propos des trois buts accordés par le premier trio. « Le troisième but, je ne classerais pas ça comme une chance de marquer », a lancé l’entraîneur-chef vainqueur. On espère que le gardien Mikko Koskinen n’était pas à l’écoute.

Tatar orphelin

S’il y en a un qui doit avoir hâte au retour des blessés, c’est bien Tomas Tatar. Ses partenaires habituels, Brendan Gallagher et Phillip Danault, sont actuellement sur la touche. Gallagher est en voie de revenir à temps pour les séries ; Danault va bien, assure Ducharme, mais pour les commotions cérébrales, il y a toujours une part d’incertitude. Tatar a amorcé le match avec Jesperi Kotkaniemi et Josh Anderson, un trio qui a été démantelé en deuxième période. Le pauvre Tatar a aussi laissé ses genoux, ses hanches et son orgueil sur la patinoire sur le troisième but des Oilers, celui de Dominik Kahun, que McDavid a préparé en servant une tasse de café au numéro 90. Tatar a terminé son match avec un dossier de - 3 même s’il n’a joué que 11 minutes. Mine de rien, il n’a pas de but à ses 11 derniers matchs, une séquence qui avait commencé avant sa blessure. Il a aussi une fiche de - 7 à ses trois derniers matchs.

Un vétéran qui se bat

Voilà des années que l’on parle du manque d’attaque des employés de soutien des Oilers derrière les habituels gros canons. Encore lundi, McDavid et Leon Draisaitl ont terminé le match avec deux points chacun. Depuis le début de la saison, les deux comparses totalisent 183 points, contre 175 pour les 16 autres attaquants de l’équipe mis ensemble ! Un de ces acteurs de soutien, James Neal, a disputé un fort match, qu’il a terminé avec un but, cinq tirs et un sixième tir qui a touché le poteau. « En séries, dans les matchs difficiles, t’as besoin de buts de tout le monde. Les meilleurs joueurs sont toujours couverts de près, donc les autres trios doivent aider. J’aime ce qu’on est en train de bâtir », a souligné le vétéran de 33 ans. Neal, qui a déjà connu des saisons de 40 et de 31 buts dans la LNH, a été limité à 9 points, dont 5 buts, en 27 matchs cette saison.

Ils ont dit

Pour nous, de prendre part aux séries, c’est énorme, un bon feeling. On est un peu déçus du résultat final du match, mais on s’est battus, tout le monde a travaillé très fort durant les dernières semaines, ç’a été très difficile mentalement et physiquement.

Paul Byron

C’est bon d’avoir un bon match contre cette équipe, on a joué un bon match et il faut continuer. On était convaincus de pouvoir obtenir une place et maintenant que c’est fait, on doit continuer à bâtir là-dessus.

Artturi Lehkonen

Une place en séries, c’était notre objectif… On s’est dit qu’une fois que tu rentres en séries, alors t’as une chance de gagner. On est là, c’est un bon feeling. […] Il nous reste un match à jouer, on va regarder la situation… On risque d’avoir quelques jours de congé après pour recharger les piles et on va avoir des journées consécutives d’entraînement, ce qu’on n’a pas eu depuis le mois de février.

Dominique Ducharme

Leon et moi jouons ensemble depuis longtemps. Quand il a la rondelle, ça repart vite, parce qu’il pense comme moi, et vice versa. À trois contre trois, si l’autre équipe est coincée, tu veux avancer la rondelle le plus vite possible.

Connor McDavid, à propos du but gagnant

En général, on a joué un bon match à l’étranger. On a accordé quelques chances de marquer. Leur dernier but a fait mal, car il provenait de l’extérieur. Mais en général, on a été solides.

Dave Tippett

On joue notre dernier match samedi, on prendra congé dimanche, et ensuite, on aura deux jours pour se préparer. Le calendrier me va.

Dave Tippett, à propos des séries qui devraient finalement commencer en milieu de semaine prochaine au Canada