En philosophie, il y a une question de première importance qui turlupine nombre de penseurs chevronnés depuis des siècles : qui suis-je ?

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

Cette question, on pourrait la modifier un peu, la mettre au pluriel, et ça viendrait très bien cadrer avec toute la complexité du Canadien de 2021 : qui sommes-nous ?

La question est excellente, vous l’admettrez.

Elle l’est en particulier depuis samedi soir, quand Cole Caufield, du haut de ses 20 ans, s’est permis de marquer le but de la victoire en prolongation contre les Sénateurs d’Ottawa, à seulement son quatrième match avec l’équipe. Juste avant ça, 24 heures plus tôt au même endroit, c’est Nick Suzuki qui avait réussi le but de la victoire face aux Jets de Winnipeg, vendredi soir.

Est-ce que cela pourrait ressembler à un genre de virage jeunesse ? Il serait bien tentant d’y croire… mais pour l’instant, nous ne sommes pas encore là.

Dans le top 5 des marqueurs du club, il n’y a qu’un seul de ces jeunes, soit Suzuki, qui arrive au troisième rang, avec une récolte de 34 points en 50 matchs. Si on recule un peu, dans le top 10 des marqueurs, il n’y a que deux jeunes, Suzuki et Jesperi Kotkaniemi. Pour l’heure, le Canadien continue de confier ses missions les plus importantes aux plus vieux.

Pour un club dont la masse salariale est si lourde, le virage jeunesse sera essentiel, sinon obligatoire, et il ne sera pas possible de continuer à payer tous les vétérans du club. Et puis pourtant, ce n’est pas ce que le directeur général Marc Bergevin a fait dans l’immédiat ; entre autres, les trois joueurs ajoutés à la date limite des échanges viennent rappeler toute l’importance qui est accordée à l’expérience (ou au « leadership », c’est selon) au Centre Bell.

Dans le cas de Cole Caufield, il aura fallu un peu de désespoir, combiné à une série de cataclysmes, pour qu’on se décide enfin à lui remettre un chandail de match.

Dominique Ducharme comprend lui aussi que ce sont les vétérans qui importent au sein de cette organisation. Avant qu’il soit blessé, Shea Weber était encore le défenseur le plus souvent employé du club, malgré de mauvaises performances à répétition. Ce pauvre Victor Mete avait été envoyé dans les gradins pour pas mal moins que ça… avant d’être envoyé au ballottage et d’être réclamé par les Sénateurs.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Shea Weber

Carey Price n’y est pas en ce moment pour cause de commotion cérébrale, mais quand il sera de retour, et peu importe la forme qu’il va afficher à ce moment-là, ce sera lui et personne d’autre devant le filet. Parce que c’est comme ça.

À 26 ans, Jonathan Drouin est un « vieux jeune », si on veut, mais ses soirées difficiles à l’attaque ne l’avaient pas empêché de rester un incontournable du jeu en avantage numérique, avant la pause que l’on sait.

Alors oui, probablement que le Canadien devrait confier de plus grandes responsabilités aux plus jeunes, mais on sent qu’il y a une hésitation de la part de la haute direction à passer à cette stratégie maintenant, en ce moment même.

Interrogé au sujet d’Eric Staal la semaine dernière (2 buts en 16 rencontres avec le Canadien), Ducharme avait offert cette réponse : « Je pense pas qu’il pourrait avoir le même genre de saison qu’il avait au début de sa vingtaine. Mais on peut le voir autour du filet ; il a cette expérience, ces habiletés pour compléter des jeux. C’est la même chose un peu avec Corey Perry… il a déjà marqué 50 buts. On ne s’attend pas à ce qu’il puisse faire ça aujourd’hui, mais on sait qu’il peut contribuer à des moments précis. »

Et ainsi va la vie.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Jesperi Kotkaniemi

Suzuki s’en tire bien, Caufield fait rêver, mais il y a d’autres jeunes qui, il est vrai, n’avancent certes pas au rythme espéré.

C’est le cas de Jesperi Kotkaniemi, qui a récemment admis avoir un peu de fatigue dans les jambes et dans la tête ; le voici avec aucun but en 18 matchs, et avec un seul point à ses 13 derniers matchs. En ce qui concerne Alexander Romanov, le plus bel espoir à la ligne bleue, il aura fallu cette blessure à Weber pour qu’il franchisse vendredi la barre des 20 minutes de temps de jeu pour la première fois en 20 matchs.

Le virage jeunesse s’en vient au Centre Bell, mais il devra attendre encore un peu. S’il faut se fier à ce que l’on a vu de cette équipe jusqu’ici en 2021, s’il faut se baser sur les décisions qui ont été prises, ce sont les vétérans qui vont être mis à contribution. Les plus jeunes seront appelés un jour à prendre une plus grande place… Mais peut-être pas tout de suite.

Les blessés

Canadien

• C. Price

• S. Weber

• T. Tatar

• P. Byron

• J. Drouin

• B. Gallagher

Toronto

• S. Sabourin

• Z. Bogosian

• Z. Hyman

• R. Nash

• F. Andersen

Le chiffre

5

Nombre de matchs consécutifs que viennent de remporter les Maple Leafs.