Le purgatoire de Brett Kulak est terminé, pour le moment. Dominique Ducharme a confirmé que le défenseur serait de retour dans la formation du Canadien samedi, contre les Sénateurs d’Ottawa, au Centre Bell.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Kulak prendra la place d’Erik Gustafsson, qui a connu une journée difficile au bureau vendredi. Kulak a été laissé de côté lors des six derniers matchs du Canadien.

Ce changement signifie cependant que Shea Weber (haut du corps) ratera un deuxième match d’affilée.

On attend encore les résultats et les détails, mais on n’a pas trop espoir pour ce soir.

Dominique Ducharme

En revanche, l’entraîneur-chef a dit s’attendre à voir Joel Armia en uniforme. Le gros ailier droit a fini sa soirée de travail en embrassant la baie vitrée à la suite d’une mise en échec de Derek Forbort. Armia a subi une commotion cérébrale plus tôt cette saison, mais il semble s’en être tiré à bon compte cette fois-ci.

Cayden Primeau défendra le filet du CH. Le jeune homme obtiendra son deuxième départ de la saison, le premier ayant été une défaite de 5-2 à Calgary le 24 avril.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Cayden Primeau

Les trios devraient rester les mêmes que vendredi. Ducharme a vanté le travail du trio de Jake Evans, qu’il a surnommé la « kid line », bien que Lehkonen, à 25 ans, est en âge de louer une voiture sans payer de frais supplémentaires, tandis qu’Evans, 24 ans, est bachelier depuis trois ans. On comprend ici que c’est la présence de Cole Caufield qui vaut au trio ce nom…

Parlant de drôles de désignation, le trio des vétérans Michael Frolik, Eric Staal et Corey Perry devrait également reprendre du service samedi. Les blagues ont fusé à propos des trois comparses de 33, 36 et 35 ans, qui sont pourtant à une bonne dizaine d’années de l’andropause. Mais toute chose étant relative, Staal et Perry font partie des 20 plus vieux attaquants à avoir joué dans la LNH cette saison.

On les a mis ensemble pour qu’ils jouent avec leur expérience de vétérans. Ils ont bien fait ça et on s’attend à la même chose ce soir.

Dominique Ducharme

Du reste, si tout le monde reste en santé, on verrait mal Ducharme démanteler le trio d’Armia, Nick Suzuki et Tyler Toffoli, qui ont livré une forte performance offensive vendredi.

Le coach s’est cependant gardé une porte ouverte. Le Tricolore a rappelé les attaquants Alex Belzile et Ryan Poehling au sein de l’équipe de réserve. Poehling n’a pas patiné samedi matin, parce qu’il subit des « traitements », a dit Ducharme, mais Belzile, lui, s’est délié les jambes « en cas de mauvaise surprise. On a des joueurs un peu amochés physiquement, donc on a besoin de se protéger », a indiqué Ducharme.

Durs lendemains

Le Tricolore devra maintenant faire ce qu’il a été incapable d’accomplir depuis un mois : coller deux victoires de suite.

En effet, la dernière séquence victorieuse du CH remonte aux matchs du 20, du 30 mars et du 1er avril, une séquence entrecoupée depuis la pause attribuable à la COVID-19. Depuis cette séquence, Montréal a perdu ses six matchs qui ont suivi une victoire.

En fait, depuis le début de la saison, l’équipe montre une horrible fiche de 6-11-4 dans les matchs qui suivent une victoire. Depuis la folie des 10 premiers matchs de la saison, quand le Canadien semblait invincible, c’est encore pire : 2-10-3.

« C’est un défi mental, la répétition des matchs, a noté Ducharme. Nos gars sont en forme, mais plusieurs ont des petites blessures. Être solide mentalement, répéter match après match, présence après présence, c’est le défi à travers la ligue. »

« D’autres équipes ont trouvé des solutions, a rappelé Josh Anderson. Hier, c’était un pas dans la bonne direction. Ce soir, il faudra connaître un bon départ contre une équipe de jeunes qui veulent se faire une place en vue de la saison prochaine. »