Les Maple Leafs de Toronto paraissaient invincibles il y a dix jours.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Toronto croyait avoir déniché en Jack Campbell la réincarnation de Johnny Bower devant le filet et les Leafs avaient remporté neuf de leurs dix matchs précédents avant d’affronter le Canadien au Centre Bell.

À l’aube d’affronter le CH le 12 avril au Centre Bell, Campbell venait de réaliser un record de la LNH en remportant ses 11 premiers matchs de la saison.

Campbell, 29 ans, un choix de première ronde, 10e au total, en 2010, mais incapable de s’établir comme partant dans la Ligue nationale en huit saisons chez les pros, a frappé son Waterloo ce soir-là.

« J’ai honte de ma performance, a-t-il déclaré après avoir accordé trois buts, sur lesquels il a mal paru. J’ai coûté le match à mon équipe. Je n’ai pas été à la hauteur. »

Toronto n’a pas gagné depuis. Ils ont subi mardi soir à Vancouver un cinquième revers consécutif. Dave Rittich, acquis des Flames à la date limite des échanges moyennant un choix de troisième ronde, était devant le filet cette fois. Il a accordé cinq buts.

« La performance de nos gardiens constitue une préoccupation, a admis l’entraîneur Sheldon Keefe après la rencontre. Il faut trouver une solution. Je ne suis pas inquiet de notre équipe. Je crois en notre groupe. Nous avons assez bien joué pour gagner. Mais nos gardiens doivent être meilleurs pour donner confiance à l’équipe. »

Toronto subissait cinq revers consécutifs pour la première fois depuis le congédiement de Mike Babcock en novembre 2019. Les Maple Leafs ont accordé 21 buts lors de ces cinq matchs.

Les Leafs menaient pourtant 3-2 en troisième période mardi lorsque Rittich a craqué. Il a permis à Vancouver de provoquer l’égalité en laissant passer une rondelle entre les jambières sur un tir de Nils Hoglander, a donné un vilain retour quelques instants plus tard sur ce qui devait s’avérer le but gagnant et a accordé un véritable citron à Tanner Pearson pour mettre le match hors de portée de son club.

Blessé au genou, le numéro un Frederik Andersen est toujours sur la liste des blessés à long terme. Il a recommencé à patiner, mais on ne prévoit pas son retour avant les séries éliminatoires. Une question de plafond salarial, là aussi, pourrait même l’empêcher de revenir en saison régulière même s’il se rétablissait plus tôt que prévu.

Andersen ne connaissait pas une grande saison non plus avant sa blessure avec une moyenne de 2,91 et un taux d’arrêts de ,897…

Les fans du Canadien redoutaient les Maple Leafs comme la peste en première ronde des séries éliminatoires.

Mais la meilleure équipe de la division canadienne depuis le 29 janvier se trouve à Edmonton. Voici d’ailleurs la fiche des cinq meilleurs clubs de la LNH depuis cette date, selon l’analyste à la radio des Oilers, Bob Stauffer :

Colorado : 25-6-4 (,771)
Vegas : 27-10-1 (,724)
Edmonton : 24-9-2 (,714)
Caroline : 26-9-5 (,713)
NY Islanders : 25-9-4 (,711)

Les autres clubs de cette division dans l’ordre après Edmonton ?

2- Toronto 21-11-5
3- Winnipeg 17-11-3
4- Vancouver 13-13-3
5- Canadien 14-16-6
6- Calgary 15-18-2
7-Ottawa 15-20-3

Les Maple Leafs sont toujours bien installés au premier rang de la division canadienne, quatre points devant Winnipeg, avec un match de moins à disputer, et cinq points devant Edmonton, avec deux matchs de moins à jouer.

Le Canadien est toujours quatrième, six points devant Calgary, avec deux matchs en main, et huit points de plus que Vancouver, qui ont quatre matchs de plus à disputer. À moins d’un effondrement total, le Canadien prendra part aux séries. Mais quel serait son adversaire le plus redoutable en première ronde ? La question reste à définir…

À lire

1- La tentative de création d’une Super Ligue de soccer en Europe est un véritable fiasco, nous raconte Alexandre Pratt.

2- Charlie Lindgren est appelé en renfort de Laval par vol nolisé. La blessure de Carey Price rend encore plus complexe la situation salariale du Canadien.

3- Dans la gloire comme dans la misère, Shea Weber refuse de parler de lui.