L’attaquant russe Artemi Panarin a rejoint les Rangers de New York pour participer à l’entraînement de son équipe mercredi à Boston, après une absence de deux semaines.

Stephen Whyno
Associated Press

L’entraîneur-chef David Quinn a fait savoir que Panarin ne jouera pas jeudi contre les Bruins. Le calendrier menant à un retour de Panarin au sein de la formation n’est pas clair.

Néanmoins, il y avait une certaine fébrilité dans l’entourage de l’équipe à l’idée de savoir que son meilleur joueur, et le mieux payé, est de retour dans l’entourage des Rangers.

Panarin n’a pas été rendu disponible pour rencontrer les journalistes mercredi.

Panarin a quitté l’équipe le 22 février après qu’un tabloïd russe eut publié des allégations venant d’un ancien entraîneur-chef selon lesquelles Panarin aurait attaqué une femme en Lettonie il y a presque une décennie de cela, ce qu’il nie.

Les Rangers ont déclaré qu’il s’agissait d’une histoire inventée dont le but est d’intimider Panarin, en raison de ses allégeances politiques.

Andrei Zanarov, un ancien dur à cuire dans la Ligue nationale de hockey et qui a dirigé Panarin dans la Ligue de hockey continentale, a dit avoir été motivé à parler du présumé incident parce qu’il est en désaccord avec les critiques répétées de Panarin à l’endroit du gouvernement russe.

Âgé de 29 ans, Panarin a plusieurs fois critiqué le président russe Vladimir Poutine. Plus tôt cette année, il a affiché sur les réseaux sociaux son soutien à l’endroit du chef de l’opposition, Alexei Navalny.

Le défenseur Jacob Trouba a fait savoir que les joueurs ont parlé de la situation entourant Panarin et qu’ils l’ont accueilli à bras ouverts.

Panarin, finaliste au titre de joueur le plus utile à son équipe la saison dernière, a manqué les huit dernières parties de son équipe. Pendant son absence, les Rangers ont présenté une fiche de 4-4.

« Évidemment, son apport offensif nous a manqué mais il y a tellement d’aspects différents qu’il apporte à l’extérieur de la patinoire », a déclaré le défenseur Ryan Lindgren.

« Il est un coéquipier fantastique et un si bon gars. Il n’y a aucun doute qu’il nous manque beaucoup. »

Panarin a entamé la deuxième saison d’un contrat de sept ans d’une valeur de 81,5 millions. Lorsqu’il a quitté l’équipe, il en était le meilleur pointeur.