Le Canadien a anéanti le puissant avantage numérique des Oilers d’Edmonton en début de saison. Il devra maintenant en faire autant face aux Flames de Calgary.

Publié le 28 janv. 2021
Guillaume Lefrançois
Guillaume Lefrançois La Presse

Les Flames débarquent en ville pour le premier de deux matchs en trois soirs, jeudi, dans ce qui sera aussi le premier match de la saison au Centre Bell pour le Tricolore.

Les Flames y débarquent aussi avec un des meilleurs avantages numériques de la LNH en cette jeune saison, une unité qui présente un taux de succès de 33 %.

Chez le Tricolore, les unités d’infériorité numérique ont fait parler d’elles en inscrivant déjà quatre buts, grâce notamment à une approche ultra-agressive afin de tuer dans l’oeuf les attaques. Mais cette même unité a aussi cédé quatre fois lors du séjour de trois matchs à Vancouver.

Alors, l’équipe peut-elle se montrer aussi agressive face à un avantage numérique aussi productif que l’est celui des Flames ?

« On doit continuer à être agressifs, à compliquer leurs entrées de zone et à être bien synchronisés dans notre zone, a estimé le défenseur Jeff Petry. Quand ils ont le contrôle, on doit choisir quand foncer et être prêts à intervenir quand ils jonglent avec la rondelle. »

Cet avantage numérique des Flames est mené par deux menaces fort différentes : l’ultra-talentueux Johnny Gaudreau, et le pas commode Matthew Tkachuk. C’est évidemment ce dernier qui attire beaucoup l’attention, surtout avec sa sortie à la fin du dernier match, mardi, contre les Maple Leafs.

Lors de cette même série contre les Leafs, Tkachuk était aussi tombé sur le gardien Jack Campbell lors d’une mêlée autour du filet. Le lendemain, les Leafs annonçaient que Campbell était blessé à une jambe et allait rater plusieurs semaines.

« Il faut se concentrer sur notre plan de match. Il a son style, c’est un bon joueur, un de leurs meilleurs, sinon leur meilleur, a rappelé Claude Julien. On reconnaît ça. Mais on doit s’éloigner de ce qui va nous affecter négativement. Notre concentration n’est pas nécessairement sur lui, mais sur leur équipe. Ils ont perdu deux matchs, ils veulent probablement changer la situation. »

Sans surprise, l’entraînement de jeudi était optionnel, après deux séances complètes mardi et mercredi. Ils ont donc été 13 à y participer, soit les trois gardiens, tous les défenseurs sauf Jeff Petry et Shea Weber, de même que les attaquants Phillip Danault, Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi, Jake Evans et Artturi Lehkonen.

Julien a indiqué qu’il n’apportait aucun changement à sa formation par rapport au match de samedi.

Devant le filet, Carey Price sera opposé à David Rittich.

La formation probable du Canadien

Tatar - Danault - Gallagher
Drouin - Suzuki - Anderson
Toffoli - Kotkaniemi - Perry
Lehkonen - Evans - Byron

Chiarot - Weber
Edmundson - Petry
Kulak - Romanov

Price