Le Canadien a donc donné à ses fans un aperçu de sa nouvelle équipe dimanche soir.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

On ne peut évidemment pas tirer de conclusions d’un tel match contre un club de la Ligue américaine (même si l’aplomb d’une recrue comme Alexander Romanov, entre autres, a de quoi susciter l’emballement).

Le meilleur indice de la progression de l’équipe se trouve ailleurs. Dans la constitution de la formation. Cinq joueurs en uniforme lors du premier match de la série contre les Penguins de Pittsburgh ne seront pas en uniforme lors de la rencontre d’ouverture mercredi parce qu’on a trouvé de meilleurs joueurs.

Dale Weise, membre du quatrième trio, n’a pas été retenu. Il n’a toujours pas de travail d’ailleurs. À moins d’être réclamé au ballottage, Jordan Weal, membre du quatrième trio lors de cette première rencontre face à Pittsburgh, se retrouvera au sein de l’équipe de réservistes.

La troisième paire de défenseurs constituée de Victor Mete et Xavier Ouellet a été remplacée par Romanov et Joel Edmundson. Devant le filet, Charlie Lindgren ne sera pas en uniforme à moins d’une blessure à Carey Price ou Jake Allen.

Formation lors du premier match des séries contre Pittsburgh

Tatar-Danault-Gallagher
Drouin-Suzuki-Armia Byron-Kotkaniemi-Lehkonen
Weise-Domi-Weal

Chiarot-Weber
Kulak-Petry
Ouellet – Mete

Price
Lindgren

* En gras : exclus de la formation partante, ou ont quitté
* En italique : occuperont un rôle moins prépondérant

Non seulement cinq joueurs ont-ils été exclus de la formation, mais trois autres ont également été décalés dans la hiérarchie. Paul Byron et Artturi Lehkonen jouaient au sein du troisième trio avec Jesperi Kotkaniemi. Ils évolueront désormais au sein d’un quatrième trio avec Jake Evans. Ils sont remplacés par Tyler Toffoli et Joel Armia. Ce dernier perd son poste avec Nick Suzuki et Jonathan Drouin au profit de Josh Anderson, acquis en retour de Max Domi.

En défense, Brett Kulak recule d’une case. Il ne jouera plus au sein du deuxième duo avec Jeff Petry, mais à la gauche du jeune Romanov au sein de la troisième paire. Joel Edmundson est le nouveau partenaire de Petry, le temps de voir Romanov se familiariser à son nouvel environnement. Ça ne sera sans doute pas très long.

Le plus grand changement n’est pas visible lorsqu’on regarde la formation sur papier. Il s’agit de l’éclosion des deux jeunes centres Suzuki et Kotkaniemi.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Nick Suzuki

Avant le début des séries, Suzuki constituait un joueur de 20 ans talentueux, certes, et fort d’une première saison de 41 points, mais un jeune centre essoufflé avant l’interruption de la saison.

Kotkaniemi avait été renvoyé dans la Ligue américaine après les Fêtes et il soignait une sérieuse blessure à la rate lorsque la pandémie a chassé les joueurs de la patinoire.

Suzuki a été le meilleur compteur de l’équipe en séries avec sept points en dix matchs. Il a été l’attaquant le plus utilisé en moyenne après Danault, et le plus utilisé lors du dernier match. Il a développé une belle chimie avec Drouin dans les dernières rencontres.

Kotkaniemi s’est présenté au camp en grande forme. Il a aussi profité de l’absence de Domi en début de camp d’entraînement pour le chasser du top 9. Il a non seulement marqué quatre fois, mais montré un aplomb étonnant.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Jesperi Kotkaniemi

À ces jeunes, on greffe deux ailiers droitiers, Tyler Toffoli et Josh Anderson. Ils permettront à Claude Julien d’éviter d’envoyer des Joel Armia et des Jordan Weal en supériorité numérique. La pénurie de droitiers est terminée.

Donner un répit à Carey Price ne devrait plus constituer un souci. L’auxiliaire en début de saison l’an dernier, Keith Kinkaid, n’était même plus de taille pour la Ligue américaine. Jake Allen, lui, a volé le poste de partant à Jordan Binnington en séries éliminatoires. Il a été brillant du début à la fin de la saison à St. Louis et semble heureux d’occuper un poste d’auxiliaire à Carey Price.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Jake Allen

On comprend l’enthousiasme du Canadien à l’aube de la saison.

Mais il ne suffit pas d’améliorer les effectifs. Il faut jouer. Et gagner. La compétition sera féroce dans la division canadienne. Le plus difficile reste à faire à compter de mercredi.

Formation actuelle

Drouin-Suzuki-Anderson
Tatar-Danault-Gallagher
Toffoli-Kotkaniemi-Armia
Byron-Evans-Lehkonen

Chiarot-Weber
Edmundson-Petry
Kulak-Romanov

Price
Allen

* En gras : les nouveaux joueurs

Formation au match d’ouverture en octobre 2019

Tatar-Danault-Gallagher
Lehkonen-Domi-Suzuki
Drouin-Kotkaniemi-Armia
Byron-Thompson-Weal

Mete-Weber
Chiarot-Petry
Kulak-Fleury

Price
Kinkaid

* En gras : ne seront pas dans la formation partante mercredi

À lire

Qui remportera la Coupe Stanley cette année ? Guillaume Lefrançois, Alexandre Pratt, Simon-Olivier Lorange et moi-même avons choisi l’Avalanche du Colorado, Richard Labbé est le seul à favoriser à nouveau le Lightning de Tampa Bay.