Au cours des prochaines semaines, nous vous offrirons une analyse de chacun des repêchages du Canadien depuis 2003. Cette cuvée coïncide avec l’entrée en poste de Trevor Timmins à titre de directeur du recrutement amateur chez le CH. Nous replongerons dans le contexte de l’équipe à la veille de chaque cuvée, rappellerons les déclarations enthousiastes de l’époque, avant de terminer avec le bilan.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

LE CONTEXTE

Le Canadien vient de terminer au septième rang dans la conférence de l’Est en 2003-2004 sous Bob Gainey, et surpris les Bruins de Boston en première ronde des séries éliminatoires, grâce à des performances hallucinantes du gardien José Théodore et d’Alex Kovalev, acquis à la date limite des échanges. Le Lightning de Tampa Bay est trop fort au tour suivant et le CH de Claude Julien subit un balayage en quatre matchs consécutifs. Le premier centre Saku Koivu a marqué un but dans cette série, Joé Juneau obtenu une passe, mais Mike Ribeiro et Yanic Perreault ont été blanchis. Gainey, clairement, cherche à se grossir au centre. Juneau et Perreault, deux acquisitions d’André Savard, ne seront pas de retour. Le DG du Canadien obtient le centre de 6 pieds 3 pouces Radek Bonk (avec Cristobal Huet, contre Mathieu Garon et un choix de 3eronde) le jour du repêchage de 2004. Idem pour Andreas Dackell, un ailier de 5 pieds 10 pouces. Donald Audette, 5 pieds 8 pouces, n’est déjà plus avec l’équipe depuis plusieurs mois. Le DG du Canadien cherche probablement déjà à échanger Mike Ribeiro. Celui-ci passera à Dallas un an plus tard. Pas besoin d’une boule de Crystal pour deviner que le CH ne repêchera pas un joueur de petite taille en première ronde…

LES CHOIX

Alex Ovechkin et Evgeni Malkin constituent les deux premiers choix, à Washington et Pittsburgh. Les spécialistes estiment qu’il ne s’agit pas d’une grande cuvée après les deux premiers choix. Le repêchage s’annonce très ouvert à compter du troisième rang. Le défenseur Cam Barker part troisième à Chicago, suivi d’Andrew Ladd en Caroline et de Blake Wheeler à Phoenix. Au 18erang, le Canadien sélectionne justement un centre costaud, Kyle Chipchura, 6 pieds 2 pouces et 200 livres, quatrième sur la liste de la Centrale de la LNH pour les joueurs nord-américains malgré une saison de seulement 48 points en 64 matchs dans la Ligue junior de l’Ouest. Mais Chipchura est encensé pour la qualité de son jeu défensif et ses qualités de leader. Des qualités chères à Gainey. L’ancien DG devenu analyste Brian Burke le compare même à l’ancien capitaine des Canucks Trevor Linden. Chipchura a été capitaine de l’équipe canadienne au Championnat mondial des moins de 18 ans et obtenu cinq points en sept matchs. Le CH n’a pas de choix de deuxième ronde, cédé aux Rangers (avec l’espoir Jozef Balej) pour obtenir Alex Kovalev. Gainey avait offert à Glen Sather de choisir parmi Balej, Marcel Hossa, Ron Hainsey et Tomas Plekanec. New York n’a pas choisi le bon, mais Balej faisait tout un tabac à l’époque au sein du club-école du Canadien.
Montréal se tourne vers un autre costaud en troisième ronde, le défenseur russe Alexei Emelin, 6 pieds 1 pouces et 215 livres. Le choix de quatrième ronde, J.T. Wyman, mesure 6 pieds 2 pouces et pèse 204 livres. Mikhail Grabovski est le seul attaquant de petite taille choisi par le Canadien cette année-là, en cinquième ronde. Il a déjà 20 ans et a été ignoré à ses deux premières années d’éligibilité.
Les choix qui suivent sont costauds aussi. Le défenseur Jon Gleed mesure 6 pieds 2 pouces et pèse 205 livres. L’attaquant Greg Stewart fait 6 pieds 2 pouces lui aussi. Alexandre Dulac-Lemelin, repêché en neuvième ronde, mesure plus de 6 pieds 4 pouces. Juste avant lui, en neuvième ronde, le Canadien cause une certaine surprise en repêchant un défenseur de 26 ans avec le choix compensatoire offert par la LNH pour la perte du joueur autonome Bill Lindsay. Il s’agit d’un certain Mark Streit. Celui-ci vient de connaître une saison de 36 points en 48 matchs à Zurich, en Ligue nationale suisse, et est tombé dans l’œil de Pierre Gauthier, désormais à l’emploi de l’organisation.

QUELQUES CITATIONS

Il n’y a pas énormément de défenseurs ni d’attaquants costauds dans notre organisation et c’est une chose dont nous tenons compte lorsque nous établissons nos classements personnels. La taille des joueurs entre en ligne de compte. Mais on doit faire attention. Beaucoup de gros bonshommes ne joueront jamais dans la LNH.

Trevor Timmins, la veille du repêchage

Je doute qu’il soit encore disponible lorsque notre tour viendra, mais on se croise les doigts. Sa valeur a augmenté encore davantage avec sa performance en séries éliminatoires. Il possède une belle combinaison de vitesse, de détermination et de hargne.

Trevor Timmins, à propos d’Alexandre Picard la veille du repêchage

Picard a été choisi au huitième rang par Columbus. Il a disputé 67 matchs en carrière dans la LNH, obtenu deux points.

Chipchura n’est pas revenu au même niveau après avoir été blessé cet hiver. On ne pensait pas qu’il serait là à notre tour. On avait identifié 12 joueurs qu’on convoitait et il était le seul encore disponible sur cette liste. Emelin ne craint pas le jeu robuste. Il est très solide dans les batailles individuelles. C’est un type de défenseur, comme Darius Kasparaitis, que les attaquants détestent affronter.

TREVOR TIMMINS, le jour du repêchage.

La centrale de recrutement aime certains joueurs et nous avons nos propres préférences. Streit est plus âgé que les autres, mais Pierre Gauthier l’a vu à l’œuvre lors des Championnats du monde et il l’a bien aimé. Il possède beaucoup de talent et de finesse. Wyman est l’un des joueurs que nous sommes heureux d’avoir acquis. Un de nos recruteurs l’a dirigé au Minnesota et le connaît très bien. Nous l’avons vu à l’œuvre quelques fois durant l’hiver et nous l’avons même rencontré chez lui. Il me rappelle Mark Parrish (des Islanders de New York). Il a beaucoup de vitesse et un très bon lancer. Il jouera pour Dartmouth dans les rangs collégiaux américains l’an prochain.

TREVOR TIMMINS, le jour du repêchage.

LA SUITE

En 2004-2005, Kyle Chipchura connaît un bon début de saison avec les Raiders de Prince-Albert, avec 32 points en 28 matchs. Il semble assuré d’un poste avec l’équipe canadienne junior en prévision du Championnat mondial junior, lorsqu’il subit une rupture du tendon d’Achille en décembre 2004, coupé à l’arrière de la cheville par le patin d’un coéquipier à l’entraînement. Il rate le reste de la saison régulière et sera de retour en séries éliminatoires seulement.
Sa production chutera à moins d’un point par match la saison suivante, à sa dernière année chez les juniors. Il sera néanmoins nommé capitaine de l’équipe canadienne junior et marque quatre buts en six matchs au Championnat mondial. La LNH a changé rapidement entre le repêchage et son entrée chez les pros. Les règles concernant l’obstruction et l’accrochage ont été modifiées. Les joueurs costauds et moins rapides comme lui sont désavantagés. Incapable de percer la formation après quelques années dans l’organisation, il est échangé aux Ducks d’Anaheim par Bob Gainey en retour d’un choix de quatrième ronde (Magnus Nygren) en décembre 2009. Il s’accroche enfin à la LNH dans un rôle de quatrième centre et dispute sept saisons complètes dans la Ligue nationale avec les Ducks, puis les Coyotes de l’Arizona. Si l’on exclut les cinq premiers choix de cette cuvée, 17 des 25 joueurs repêchés en première ronde ont disputé moins de matchs que lui. Alexei Emelin a mis sept ans à joindre le Canadien. Une fois à Montréal, il a donné six bonnes saisons au CH dans un rôle plus défensif a sein du top-quatre. Personne ne donnait des mises en échec aussi percutantes au sein de l’équipe.
Mikhail Grabovski a été échangé aux Maple Leafs pour Greg Pateryn et un choix de deuxième ronde (ensuite cédé aux Blackhawks pour Robert Lang) en juillet 2008, avant de pouvoir s’implanter à Montréal. Il n’avait sans doute pas la maturité voulue à l’époque et il n’arrivait pas à devancer Saku Koivu, Tomas Plekanec, Kyle Chipchura et Maxim Lapierre dans la hiérarchie. Il a connu une belle carrière par la suite, avec trois saisons de 20 buts ou plus, dont une de 29 buts et 58 points, trois ans après l’échange. Mark Streit est devenu le meilleur joueur de cette cuvée. On se demande encore comment Bob Gainey a signifié si peu d’intérêt à son endroit après une saison de 62 points en 2007-2008. Il a joint les Islanders de New York, a connu de grandes saisons offensives pour eux et est devenu leur capitaine. Au final, ce fut un très bon repêchage pour le Canadien. Mark Streit a été le deuxième défenseur offensif de cette cuvée après Mike Green, devant Alex Goligoski et Alexander Edler. Parmi les 34 premiers joueurs de ce repêchage en termes de matchs disputés dans la LNH, en excluant deux gardiens, le Canadien en compte quatre : Streit, Chipchura, Emelin et Grabovski. Pour un club qui ne repêchait pas avant le 18e rang et qui ne comptait pas de choix de deuxième ronde, on parle d’un brillant repêchage. Malheureusement, les deux meilleurs joueurs repêchés ont quitté l’organisation trop tôt.

NOTE FINALE : 8/10

Les choix du CH en 2004

Note : les joueurs dont les noms sont marqués d’un astérisque ont joué 300 matchs ou plus dans la LNH.

– Kyle Chipchura*, centre, 1ère ronde, 18e au total.

Un bon joueur de soutien dans la LNH. Parmi les choix de première ronde en 2004, seulement 11, dont quatre des cinq premiers choix, ont joué plus de matchs.

– Alexei Emelin*, défenseur, 3e ronde, 84e au total.

Il a mis du temps à venir en Amérique du Nord, mais il est devenu un solide quatrième défenseur.

– J.T. Wyman, attaquant, 4e ronde, 100e au total.

Il a trouvé le moyen de jouer une quarantaine de matchs avec le Lightning en 2011-2012.

– Mikhail Grabovski*, centre, 5e ronde, 150e au total.

L’un des bons attaquants de sa cuvée. Deux saisons de plus de 50 points, une année de 29 buts. Avec les Leafs.

– Loic Lacasse, gardien, 6e ronde, 181e total.

Gardien québécois qui n’a jamais pu s’établir dans la Ligue américaine. Il a commencé à jouer dans la Ligue nord-américaine de hockey en 2009.

– Jon Gleed, défenseur, 7e ronde, 212e total.

Ce défenseur de la NCAA a fait la navette entre la Ligue américaine et la ECHL avant de prendre sa retraite en 2011.

– Greg Stewart, attaquant, 8e ronde, 246e total.

À force de détermination -et de tapes sur la gueule- il a pu jouer une vingtaine de matchs avec le Canadien. Un exploit pour un joueur au talent limité.

– Mark Streit*, défenseur, 9e ronde, 262e total.

Repêché de la Ligue nationale suisse à 26 ans. Il ne figurait pas sur la liste de la Centrale de recrutement de la LNH.

– Alexandre Dulac-Lemelin, défenseur, 9e ronde, 278e total.

Coéquipier de Lacasse à Baie-Comeau. Quatorze matchs dans l’ECHL avant de prendre sa retraite.

À LIRE

Belle action hier sur le plancher du Centre Bell par le Canadien qui a concocté 16 000 repas pour les plus démunis.