Tout le monde a été un peu surpris quand les Sénateurs d’Ottawa n’ont pas fait d’offre qualificative à Anthony Duclair, permettant à l’attaquant québécois de devenir joueur autonome sans compensation moins d’un an après qu’il eut été invité au match des Étoiles pour la première fois en carrière.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

L’étonnement était encore plus fort quand l’information selon laquelle Duclair avait décidé de se représenter lui-même lors des négociations a fait surface. Un peu plus de deux mois après l’ouverture du marché des joueurs autonomes, Duclair a finalement signé un contrat d’une saison et 1,7 million US avec les Panthers de la Floride, plus tôt la semaine dernière.

« J’ai beaucoup bougé au cours de ma carrière, a dit Duclair en visioconférence, samedi. Cet été, j’ai voulu prendre ma carrière en main. Je voulais partager mon histoire avec les directeurs généraux. Je ne suis pas le même Anthony Duclair qu’à 20 ans. Je suis plus mature sur la glace et hors glace.

« Un agent va parfois essayer de te protéger un peu, a-t-il ajouté. J’ai toujours voulu me représenter moi-même. Le côté business m’intéresse beaucoup. Ç’a été une belle expérience d’avoir l’occasion de contacter les directeurs généraux. »

Des rumeurs ont circulé selon lesquelles les Sénateurs lui avaient fait une offre plus lucrative et de plus d’une saison. Duclair a déclaré que c’était faux. Il a aussi indiqué avoir été surpris par la décision des Sénateurs de ne pas lui faire d’offre qualificative pour maintenir leurs droits sur le joueur, mais a ajouté qu’il respectait la décision du directeur général Pierre Dorion.

Duclair en sera donc à sa sixième équipe dans la LNH malgré ses 25 ans seulement. Il a raconté que le directeur général des Panthers, Bill Zito, a été l’un des premiers à le contacter après l’ouverture du marché le 9 octobre.

Les deux se sont connus chez les Blue Jackets de Columbus lors de la saison 2018-2019 – un séjour de 53 matchs dont on retient surtout la fois où l’entraîneur-chef John Tortorella avait déclaré qu’il n’était « pas certain si [Duclair] sait comment jouer » au hockey. Zito était alors adjoint au directeur général Jarmo Kekalainen.

J’ai confiance en la vision de Bill pour cette équipe. Il est probablement le directeur général avec qui j’ai eu le plus de discussions. Il m’a fait bonne impression dès le départ, et je suis content de me joindre à son équipe.

Anthony Duclair

Duclair a établi un sommet personnel avec 23 buts la saison dernière. Il a terminé la campagne écourtée en raison de la pandémie de COVID-19 avec 40 points en 66 matchs.

Il espère profiter de son séjour en Floride pour continuer de s’épanouir à l’attaque. Il retrouvera un visage familier derrière le banc en Joel Quenneville, qui l’a dirigé pendant 23 matchs en 2017-2018 avec les Blackhawks de Chicago.

Je sais quelle sorte de jeu il aime, et c’est du jeu très offensif. Ça joue dans mes forces.

Anthony Duclair

Le choix de troisième tour des Rangers de New York en 2013, 80e au total, espère en faire assez pour convaincre Zito et les Panthers de lui donner un autre contrat à la fin de la prochaine saison et de s’enraciner un peu dans le sud de la Floride.

« Je recherche la stabilité, c’est sûr. Je le disais aussi quand j’étais à Ottawa, a rappelé Duclair. C’est pour ça que j’ai accepté l’offre des Panthers. Je crois avoir une belle occasion de le faire là-bas. »

Duclair a indiqué qu’il gardait la forme depuis quelques semaines en s’entraînant avec un groupe de joueurs en Arizona. Il devait se rendre à Sunrise dès ce dimanche afin de se préparer pour la prochaine saison.