Depuis plusieurs semaines, de nombreux scénarios circulent quant à la reprise des activités dans la Ligue nationale. Pour une première fois, Gary Bettman les a reconnus publiquement.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Le commissaire du circuit a en effet admis qu’un calendrier réduit, des bulles temporaires et de nouvelles divisions sont des possibilités que la LNH étudie.

Les bulles temporaires pourraient donc permettre aux équipes de jouer plusieurs matchs « en 10 à 12 jours », sans voyager entre ces matchs, a expliqué Bettman à l’occasion du Paley International Council Summit. Ses propos ont d’abord été rapportés par Nick Costonika, de NHL.com.

« Tu vas jouer plusieurs matchs sans voyager. Tu vas ensuite retourner à la maison pour passer du temps en famille pendant une semaine. Les joueurs seront testés et on aura tout le nécessaire. Ce ne sera pas aussi efficace que la bulle, mais on pense pouvoir minimiser les risques. C’est un des scénarios dont on discute. »

Le mois dernier, le propriétaire et président du Canadien, Geoff Molson, avait confié à La Presse que son équipe serait tentée de présenter une candidature si la LNH allait de l’avant avec un tel format.

Bettman a aussi reconnu que les divisions pourraient être réaménagées, même à l’intérieur des États-Unis, où les restrictions varient sur les voyages d’un État à l’autre. L’idée d’une division regroupant les sept équipes du Canada a aussi été évoquée. Cette possibilité avait notamment été soulevée par Bill Foley, le propriétaire des Golden Knights de Vegas, plus tôt cet automne.

« On ne forcera pas les sept franchises canadiennes à déménager au sud du 49e parallèle, a lancé Bettman, donc on doit trouver des solutions pour jouer. »

Le commissaire a aussi affirmé qu’un calendrier réduit était une possibilité. Jusqu’ici, la LNH a toujours maintenu viser un calendrier de 82 matchs, mais les dernières séries, disputées en plein été, n’ont pas obtenu le succès escompté en termes de cotes d’écoute, ce que Bettman a reconnu mardi.