Le meilleur buteur des Panthers de la Floride, Mike Hoffman, est toujours sans contrat, presque 20 jours après l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Hoffman a pourtant marqué 29 buts l’an dernier, un de plus que Patrik Laine, trois de plus que John Tavares. Il en a compté 36 la saison précédente, un de plus que Sidney Crosby, deux de moins que David Pastrnak.

Bill Zito a choisi de ne pas le retenir. Le commun des mortels ne connaît sans doute pas ce Zito. Ce gestionnaire de 56 ans a quitté son poste d’agent de joueurs en 2013 pour accepter le poste d’adjoint au directeur général Jarmo Kekalainen à Columbus, quelques mois à peine après la nomination de celui-ci.

Notre homme y œuvrait jusqu’à son embauche par les Panthers, le 1er septembre. Il a entre autres mené les Monsters de Cleveland à la conquête de la Coupe Calder dans la Ligue américaine en 2016. Son entraîneur à Cleveland cette année-là, Jared Bednar, aura attendu quatre ans de moins avant d’obtenir une promotion dans la LNH, avec l’Avalanche du Colorado.

Il faut une bonne dose d’assurance pour accepter un poste avec une organisation et cracher sur les deux meilleurs buteurs du club, Hoffman et Evgeni Dadonov. Celui-ci a marqué 25 buts l’hiver dernier, et 28 lors de chacune des deux saisons précédentes.

Hoffman est un redoutable buteur en supériorité numérique, mais plutôt inefficace, et même à risque défensivement, à cinq contre cinq. Dadonov a meilleure réputation, mais Zito ne voulait sans doute pas s’engager pour 5 millions par année pour trois saisons avec un joueur de 31 ans comme les Sénateurs d’Ottawa viennent de le faire.

Sans faire trop de bruit, Bill Zito est en train d’opérer un changement de culture en Floride. Il est de l’école de Kekalainen : les paresseux et les individualistes sont laissés de côté ; il faut être prêt à mourir pour son club sur la glace.

Son premier échange, le 24 septembre, a marqué ce changement. Il a obtenu Patric Hornqvist des Penguins de Pittsburgh en retour d’un défenseur décevant au contrat trop onéreux, le Montréalais Mike Matheson.

Hornqvist, 33 ans, a ralenti. Sa dernière saison de plus de 50 points remonte à 2016. Mais il semble avoir trouvé un regain de vie l’an dernier avec 32 points en 52 matchs. C’est surtout l’un des plus grands travaillants de la LNH. On ne passe pas autant d’années avec Sidney Crosby sans se dépenser sans compter sur la patinoire.

Pour changer une culture d’organisation, il faut mettre en place des joueurs pour donner l’exemple et permettre aux jeunes de marcher dans leur sillon.

Zito a du pain sur la planche. Son prédécesseur, Dale Tallon, porté aux nues à son arrivée en Floride en 2010, a laissé l’équipe dans un état lamentable, malgré 37 choix parmi les trois premiers tours entre 2010 et 2019, dont 12 choix de premier tour et quatre parmi les trois premiers. Les Panthers n’ont pas gagné une seule ronde de séries sous le règne de Tallon.

Il reste de ces nombreux repêchages deux formidables attaquants, Aleksander Barkov et Jonathan Huberdeau, mais pas de deuxième centre, une défense poreuse et un gardien, Sergei Bobrovsky, lamentable à sa première saison en Floride et payé 10 millions par saison pour encore six ans, jusqu’à 38 ans.

Bill Zito a eu le réflexe de piger dans son ancienne cour pour combler certaines lacunes. Kekalainen lui a refilé le défenseur gaucher Markus Nutivaara, 26 ans, pour un jeune, Cliff Pu, aussi proche de l’ECHL que de la Ligue américaine. Nutivaara a vu ses responsabilités diminuer chez les Blue Jackets il y a deux ans avec l’arrivée de Vladislav Gavrikov. Kekalainen ne pouvait se permettre de le garder sur une troisième paire à 2,7 millions par année, et il en a fait cadeau à Zito.

Le nouveau DG des Panthers de la Floride a aussi profité du rachat de contrat du centre Alexander Wennberg par les Blue Jackets pour le récupérer.

Wennberg n’est pas un vilain joueur, mais on lui a offert un salaire annuel de 4,9 millions pour six ans après une saison de 59 points en 2016-2017. Il produit à un rythme de 30, 35 points depuis, mais a obtenu cinq points en dix matchs de séries à Columbus l'été dernier.

Il a signé un contrat fort respectable de 2,25 millions pour un an en Floride, le temps de retrouver sa confiance ou de laisser un jeune se développer. Wennberg vient d’avoir 26 ans, il n’est pas trop tard.

Zito ne cherche pas à se démarquer avec des coups d’éclat. Il a désormais 11,5 millions disponibles sur sa masse salariale, avec 18 joueurs sous contrat. Des jeunes auront la chance de percer au cours des prochaines années.

Le choix de premier tour des Panthers en 2017 (10e au total), Owen Tippett, un ailier droit de 6 pi 1 po et 210 livres, a obtenu 40 points en 49 matchs à sa première saison dans la Ligue américaine.

Avant d’être congédié, Dale Tallon a mis sous contrat le premier choix de l’équipe en 2018 (15e) au total, Grigori Denisenko, 20 ans. Certains le comparent à Artemi Panarin, d’autres le qualifient d’espoir à risque. Il montre d’extraordinaires flashes, mais a parfois tendance à laisser ses coéquipiers s’acquitter des tâches défensives. Pas le style de M. Zito. On le saura bien vite, au camp d’entraînement.

Les Panthers vont fonder beaucoup d’espoir sur le centre de 19 ans Anton Lundell, leur premier choix en 2020, 12e au total. Lundell a obtenu sept buts à ses sept premiers matchs cet automne avec le HIFK Helsinki. Il pourrait rejoindre les Panthers l’an prochain, en 2021-2022, après une autre saison complète en Finlande.

Le premier choix de 2019, le gardien Spencer Knight, aura plusieurs années pour se développer dans l’ombre de Bobrovsky.

Bill Zito a aussi déjà remanié son organigramme. Il a embauché deux conseillers, d’anciens DG dans la LNH, Rick Dudley et Paul Fenton. Dudley travaillait pour les Hurricanes de la Caroline depuis son départ de Montréal. Fenton a longtemps œuvré pour les Predators de Nashville, avant de connaître un bref, mais désastreux passage d’un an avec le Wild du Minnesota. Il a agi à titre de recruteur professionnel auprès de Kekalainen et Zito à Columbus l’an dernier après son congédiement.

L’ancien joueur de l’organisation du Canadien Blake Geoffrion a été nommé adjoint au directeur général. Il était le bras droit de Zito à Columbus depuis plusieurs années.

Il y a cinq jours, Zito, sans surprise, a congédié l’ancien bras droit de Tallon, Eric Joyce, et le directeur du recrutement amateur, Jason Bukala, responsable des opérations depuis 2017, mais membre du personnel dans un rôle de bras droit au directeur du repêchage depuis 2012. Il avait déjà probablement été écarté lorsque les Panthers ont choisi Lundell il y a quelques semaines.

Une nouvelle ère commence en Floride. Zito peut-il faire pire que Dale Tallon ?

*Jarmo Kekalainen raconte sa relation avec Bill Zito dans cet article.

À LIRE

Comment le foyer d’éclosion a-t-il éclaté chez l’Armada de Blainville-Boisbriand ? Alexandre Pratt s’est intéressé à la question et nous fournit des réponses.