(Montréal) La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a confirmé mercredi une éclosion de 18 cas de COVID-19 au sein des joueurs et du personnel de l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

La LHJMQ n’a rien indiqué au sujet du Phoenix de Sherbrooke, qui a affronté l’Armada deux fois lors du premier week-end d’activités du circuit Courteau.

La ligue a rappelé que les activités de l’Armada sont toujours suspendues indéfiniment et que les joueurs ainsi que les membres du personnel ont été placés en isolement pour une période de 14 jours.

« Malgré un protocole sanitaire et médical très serré et rigoureux, nous savions que la COVID-19 était une maladie à un risque de contagion élevé, qui pourrait éventuellement se répandre chez certains joueurs et membres du personnel de nos équipes », a indiqué par communiqué le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau.

« Or, nous sommes excessivement confiants de l’efficacité des mesures contenues dans notre plan de contingence qui est actuellement en marche. Nous voulons réitérer que la situation est prise en charge sérieusement au niveau de la ligue et que les équipes médicales de la LHJMQ et de l’Armada font le suivi approprié. La ligue et ses formations continuent de suivre attentivement les directives de la Santé publique. »

L’Armada n’a pas voulu commenter la situation.

Du côté du Phoenix, l’organisation a confirmé que toute l’équipe a subi un test de détection à la COVID-19 mardi et qu’elle attendait les résultats. Le Phoenix ne compte toutefois pas commenter davantage ce dossier, redirigeant La Presse Canadienne vers les autorités de la ligue.

Lundi, la LHJMQ avait confirmé un premier cas de COVID-19 d’un joueur de l’Armada, à peine quelques heures après la décision du gouvernement du Québec d’interrompre certaines activités sportives et de loisirs dans les régions de la province en zone rouge, dans la foulée de la pandémie du coronavirus.

Cette décision a un impact important sur l’Armada, mais aussi sur les Remparts de Québec, les deux clubs devant en principe cesser toutes leurs activités au moins jusqu’à la fin octobre.

Cependant, les Remparts ont obtenu la permission de poursuivre leurs séances d’entraînement sur glace. Avant le début des classes, les Remparts avaient convenu avec les établissements scolaires fréquentés par leurs joueurs que leurs cours se feraient à distance cette saison, a expliqué la porte-parole du club. Les joueurs suivent ainsi leurs cours regroupés au Centre Vidéotron avant de regagner leur domicile, créant ainsi une bulle de la même façon que les groupes-classe des programmes sports-études.

Sans le savoir, cette décision prise par les Remparts cet été leur sourit aujourd’hui, puisqu’elle leur permet de poursuivre leur entraînement.

Mardi, le directeur général et entraîneur-chef des Remparts, Patrick Roy, a indiqué que l’organisation allait proposer à la ligue de réunir tous ses joueurs et membres du personnel dans un hôtel afin de pouvoir disputer ses rencontres.

Un porte-parole de la LHJMQ a confirmé que les autorités du circuit étaient en communications avec celles de la Santé publique et qu’une proposition contenant plusieurs éléments a été déposée. La ligue attend une réponse dans les prochains jours.

En fin d’après-midi, la direction de la LHJMQ a annoncé de plusieurs changements au calendrier, liés à la situation sanitaire qui prévaut chez l’Armada, le Phœnix ainsi que chez les Remparts. Ainsi, quatre matchs implquant les Huskies de Rouyn-Noranda — deux contre les Olympiques de Gatineau et autant face aux Foreurs de Val-d’Or — ont été avancés et seront joués entre les 9 et 17 octobre. Un duel entre les Cataractes de Shawinigan et les Saguenéens de Chicoutimi aura lieu le 11 octobre.

Dix autres rencontres, soit quatre de l’Armada, quatre du Phoenix et deux des Remparts, prévues durant cette même période, ont été reportées.