(Toronto) Le gardien Tuukka Rask a pris la décision de quitter les Bruins et la bulle de Toronto, a annoncé l’organisation de Boston par voie de communiqué samedi matin.

La Presse canadienne

Le directeur général des Bruins, Don Sweeney, a souligné que Rask venait d’accueillir un troisième enfant avec sa femme, et qu’il a déjà deux jeunes filles à la maison. Il a également précisé qu’ils se portaient bien.

« Il avait simplement l’impression qu’il devait rentrer à la maison dès maintenant, a évoqué Sweeney en visioconférence. Je dois rendre le crédit à Tuukka, car il a essayé de s’accrocher aussi longtemps que possible. Ses priorités sont à la bonne place, et c’est ce qu’il devait faire. »

« J’aimerais être sur la patinoire avec mes coéquipiers, mais en ce moment il y a des choses plus importantes que le hockey dans ma vie, et c’est d’être avec ma famille », a-t-il déclaré par voie de communiqué.

La série entre les Bruins et les Hurricanes de la Caroline est égale 1-1, et le troisième match doit se dérouler à midi samedi.

Rask, qui est âgé de 33 ans, a présenté une fiche de 1-3 en quatre départs depuis le début du tournoi de relance de la LNH. Il a conservé une moyenne de buts alloués de 2,57 et un taux d’efficacité de 90,4 %.

Le Finlandais, nommé au match des étoiles plus tôt cette année, a remporté le trophée Vézina remis au gardien par excellence de la LNH en 2014. Il a aussi permis aux Bruins de gagner la Coupe Stanley en 2011.

En l’absence de Rask, Jaroslav Halak devrait être nommé le gardien no 1 des Bruins.

« Jaro est un pro, a rappelé Sweeney. Jaro est prêt mentalement et physiquement à prendre ce rôle, et de toute évidence nous espérons qu’il saura relever ce défi. »

Les Bruins ont complété le calendrier régulier écourté par la pandémie de COVID-19 avec le meilleur dossier de la LNH, mais n’ont gagné qu’un seul de leurs cinq matchs depuis le début du tournoi de relance. Après un revers de 3-2 contre les Hurricanes jeudi soir, qui créait l’égalité 1-1 dans la série au meilleur des sept matchs, Rask s’est plaint du manque d’intensité attribuable à l’absence des spectateurs dans les gradins.

« Ce n’est pas un véritable match éliminatoire. Il n’y a pas de partisans, ça ressemble davantage à un match préparatoire, a-t-il dit. C’est ennuyeux par moments. »

Sweeney a admis samedi que Rask éprouvait des ennuis à se motiver dernièrement.

« Je crois qu’on peut admettre sans gêne que Tuukka avait de la difficulté avec le fait d’être dans cet environnement, loin des siens », a mentionné Sweeney.

« Mais ne vous méprenez pas : les enjeux sont grands et les joueurs sont impliqués, et Tuukka, de son propre gré, a reconnu qu’il préférait être ailleurs plutôt qu’être ici dans la situation actuelle », a-t-il ajouté.

« Il est le même gardien qui nous a poussés au septième match de la Coupe Stanley l’an dernier, et il sera le même joueur lorsque la situation reviendra à la normale l’an prochain, a résumé Sweeney. Cependant, en ce moment, ces deux personnes ne lui correspondent pas. »