(Boston) Décidément, on ne s’ennuie jamais avec Brad Marchand. Qu’il soit dans l’aréna ou non.

simon-olivier lorange simon-olivier lorange
La Presse

Le sympathique ailier n’a pas participé à l’entraînement des Bruins de Boston, samedi matin. Selon son entraîneur, il tente de se débarrasser d’une vilaine grippe.

« Marchy s’est présenté au match [vendredi] avec la grippe, il a quitté avec la grippe et il s’est réveillé avec la grippe ce matin », a raconté Bruce Cassidy pendant un court point de presse après l’entraînement.

« S’il se réveille [dimanche] et qu’il se sent capable de jouer, il va jouer », a-t-il ajouté sans enthousiasme.

Une certaine aura de mystère plane tout de même sur le cas de Marchand. Vendredi, un contact en apparence banal avec Jacob Trouba, des Rangers de New York, l’a ébranlé en fin de deuxième période. Pendant un instant, il a semblé confus, puis il a retraité au banc la tête basse.

L’incident a surtout fait jaser en raison des critiques à l’endroit des responsables de la LNH qui l’ont forcé à quitter le jeu en troisième période pour le soumettre au protocole sur les commotions cérébrales. Marchand n’a pas apprécié devoir sauter des présences lorsque les Bruins tiraient de l’arrière 2-1, alors qu’il aurait pu être examiné pendant l’entracte.

« C’est assez gênant. Le gars là-haut est trop occupé à manger de la pizza et des cheeseburgers pour regarder le match. La prochaine fois, qu’il se sorte la tête du derrière et qu’il regarde le match », a dit Marchand aux médias après la rencontre. Il s’est toutefois excusé quelques heures plus tard par l’entremise de son compte Twitter.

Son absence à l’entraînement de samedi matin a donc soulevé des questions sur son réel état de santé. Jusqu’à nouvel ordre, il serait donc grippé. Soit. Autant la ligue que les Bruins paraîtraient néanmoins plutôt mal si le joueur de 31 ans devait s’absenter pour une commotion cérébrale, alors qu’il est revenu au jeu en fin de match vendredi.

Par contre, un joueur dont on sait qu’il n’affrontera pas le Canadien, c’est Patrice Bergeron. Il s’est seulement soumis à des traitements samedi matin et n’a pas patiné avec ses coéquipiers. Sa blessure « au bas du corps » l’a contraint à rater les trois dernières rencontres des siens.

« Tant qu’il ne patinera pas, on considère qu’il n’est pas prêt à jouer », a résumé Bruce Cassidy.

La formation qu’opposeront les Bruins au Canadien est encore incertaine. Toujours sur la liste des blessés, David Backes et John Moore ont reçu le feu vert pour renouer avec l’action, mais leur entraîneur n’a pas encore décidé s’ils joueront ou non dimanche.

Tuukka Rask sera devant le filet bostonnais et tentera de donner une septième victoire d’affilée à son équipe, qui trône présentement au premier rang du classement général de la LNH.