Marc Bergevin se dit ouvert à l’arrivée de recrues au sein de sa formation dès le début de saison. 

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

L’entraineur Claude Julien en ajoute. Il ne ferme pas la porte à l’éventualité de compter sur trois attaquants de 20 ans ou moins dans son équipe, si Ryan Poehling et Nick Suzuki prouvent leur valeur au camp d’entraînement comme l’a fait Jesperi Kotkaniemi à 18 ans seulement l’an dernier. 

Dans les faits, la situation demeure un peu plus complexe compte tenu des contrats déjà octroyés aux membres de l’équipe. Commençons par l’attaque. Quinze joueurs ont des contrats garantis de la LNH pour douze postes disponibles, et deux places de réservistes. Jonathan Drouin, Tomas Tatar, Brendan Gallagher, Paul Byron, Max Domi, Phillip Danault, Joel Armia, Artturi Lehkonen et sans doute Jesperi Kotkaniemi – à moins d’un effondrement inattendu - sont indélogeables. Il reste trois places au sein de la formation partante pour six joueurs: Dale Weise, Jordan Weal, Matthew Peca, Nate Thompson, Nick Cousins et Charles Hudon.

Weise est probablement déjà destiné à Laval après une fin de saison décevante. Matthew Peca et Charles Hudon pourraient être rétrogradés à Laval, mais les perdre au ballottage ferait grimacer Marc Bergevin puisque, répète-t-il constamment, «on n’a jamais trop de profondeur». Le CH a perdu trois joueurs au ballottage l’an dernier: Jacob De La Rose, Nikita Scherbak et Kenny Agostino. 

En soustrayant Weise, Hudon et Peca de l’équation, et en y ajoutant Ryan Poehling et Nick Suzuki, par exemple, le compte y est. Mais on ne risquera pas de perdre des joueurs au ballottage pour garder des recrues dans les estrades, donc il faudrait garder deux joueurs sur la tribune de la presse parmi Thompson, Cousins et Weal. Connaissant l’affection de Claude Julien envers ses joueurs d’expérience, ce scénario demeure peu probable. 

Il y a évidemment les blessures à considérer, et il y en aura, comme toujours. Mais si tous les vétérans étaient en santé début octobre, on peu aussi renvoyer Poehling et Suzuki entamer la saison à Laval et les rappeler à tout moment. La présence de Poehling au tournoi de golf de l’équipe, hier, indique cependant qu’on le considère hautement. On n’invite pas à un tel tournoi un kid de 20 ans avec un seul match d’expérience par hasard. 

Jake Evans, solide à sa première saison dans la Ligue américaine l’hiver dernier, Lukas Vejdemo et Michael McCarron sont encore plus loin dans la hiérarchie.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE PHOTO ROBERT SKINNER ,

Charles Hudon

Voilà pour le scénario de départ. Hudon, toutefois, dit avoir perdu du poids et vendra chèrement sa peau, sachant qu’il s’agit sans doute de l’une de ses dernières chances. Par contre, lui donnera-t-on les outils pour briller? 

Il y a aussi congestion en défense. On peut s’attendre à voir Shea Weber, Victor Mete, Jeff Petry, Ben Chiarot et Brett Kulak au sein de la formation de départ. Reste deux postes, ceux de sixième et septième défenseurs pour Mike Reilly, Christian Folin, Karl Alzner, Noah Juulsen et les recrues Cale Fleury, Josh Brook, Otto Leskinen. Xavier Ouellet, David Sklenicka et Gustav Olofsson auront un beau défi à relever s’ils veulent devancer tout ce beau monde!

Alzner se retrouvera dans la Ligue américaine. On ne voudra pas perdre Reilly ou Folin au ballottage. À moins d’une blessure, Juulsen, Brook et Fleury commenceront l’année du côté droit de la défense avec le Rocket de Laval. Sans doute Leskinen aussi, à gauche. Il pourrait y avoir refoulement, à l’attaque et en défense, jusque dans la East Coast League. Joel Bouchard ne s’en plaindra pas, il aura enfin les chevaux pour gagner à Laval!

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Cayden Primeau

Parlant de refoulement, les gardiens ne seront pas épargnés. Carey Price, évidemment, et Keith Kinkaid seront les deux gardiens du Canadien. Il y aura deux postes pour Cayden Primeau, Charlie Lindgren et Michael McNiven. On favorisera sans doute la recrue Primeau. Lindgren sera difficile à échanger compte tenu de ses performances des deux dernières années, de ses 25 ans et de son contrat garanti de 750 000 $ pour les deux prochaines années. On pourrait toujours prêter McNiven ou Lindgren à une autre formation de la Ligue américaine. Les Blues de St. Louis l’ont fait il y a deux ans avec Jordan Binnington, prêté au club-école des Bruins. 

Mais avant de prétendre que le CH remportera la Coupe avec Lindgren comme les Blues l’ont fait avec Binnington, commençons par une participation aux séries avec Price…

À LIRE

Quand on passe l'hiver à se faire huer à la moindre défaillance dans un marché fébrile comme celui de Toronto, on ne se pose même pas la question quand vient le temps de choisir entre deux destinations, Montréal ou Raleigh. Ça explique sans doute pourquoi le défenseur Jake Gardiner a préféré les Hurricanes de la Caroline même si leur offre était moins alléchante que celle du Canadien. Alexandre Pratt a réussi à dénicher les détails de chaque contrat offert.