Source ID:88c99a07d99d3959b40a88ae6bbe4207; App Source:StoryBuilder

Le Canadien et le repêchage

Il ne reste rien de l'expérience Nathan Beaulieu... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Il ne reste rien de l'expérience Nathan Beaulieu chez le Canadien.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Le Canadien a le 15choix au repêchage de la LNH, dont le premier tour aura lieu vendredi à Vancouver. Ces dernières années, l'équipe repêchait soit parmi les 10 premiers, soit après le 20rang. Mais depuis le début de l'ère Trevor Timmins, en 2003, les recruteurs du Tricolore ont choisi six joueurs entre le 12e et le 20rang. Avec des résultats mitigés...

Kyle Chipchura (18e au total), 2004

Bob Gainey, Kyle Chipchura et Trevor Timmins... (PHOTO CHUCK STOODY, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE) - image 2.0

Agrandir

Bob Gainey, Kyle Chipchura et Trevor Timmins

PHOTO CHUCK STOODY, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Chipchura devait devenir un joueur de centre costaud, fiable défensivement, grand leader, capable de produire, une espèce de Keith Primeau ou de Jordan Staal. Il était bien coté malgré une production de seulement 48 points en 64 matchs dans la Ligue junior de l'Ouest à son année de repêchage. Mais la rupture d'un tendon d'Achille quelques mois après qu'il eut été choisi par le Canadien au premier tour et les changements de règlements dans la LNH, qui favorisaient désormais des patineurs plus rapides, lui ont nui. Il a néanmoins disputé plus de 400 matchs dans la LNH, mais dans un rôle de soutien. Le centre des Devils du New Jersey Travis Zajac a été repêché deux rangs plus loin. Il est toujours dans la LNH, 922 matchs plus tard. Chipchura jouait dans la KHL, à Bratislava, l'hiver dernier.

David Fischer (20e au total), 2006

David Fischer... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

David Fischer

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Trevor Timmins dit avoir longuement hésité entre Claude Giroux et David Fischer. Mais le Canadien comptait de nombreux attaquants de petite taille et la banque d'espoirs en défense était plutôt dégarnie. Fischer était un choix risqué, néanmoins. Il provenait d'une école secondaire du Minnesota et on a pris le pari qu'il se développerait à plus long terme. Les projections dans son cas n'étaient pas très bonnes. Après quatre saisons en demi-teinte à l'Université du Minnesota, le Canadien n'a même pas daigné lui offrir de contrat. Le CH a obtenu un choix compensatoire de deuxième tour en 2011 parce qu'on n'a pas retenu ses services. Ce choix a servi à acquérir le défenseur James Wisniewski. Celui-ci a été échangé un an plus tard pour un choix de cinquième tour, qui a servi à repêcher Charles Hudon. Fischer n'a même pas pu s'établir dans la Ligue américaine. Il joue en Autriche depuis trois ans. Le plus grand regret de Timmins, a-t-il avoué lui-même plusieurs années plus tard.

Ryan McDonagh (12e au total), 2007

Ryan McDonagh... (PHOTO JAY LAPRETE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS) - image 4.0

Agrandir

Ryan McDonagh

PHOTO JAY LAPRETE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

De loin le meilleur choix de Trevor Timmins au milieu du premier tour. Malheureusement, McDonagh a été bêtement échangé aux Rangers de New York pour Scott Gomez. Le directeur général des Rangers, Glen Sather, cherchait pourtant uniquement à se débarrasser d'un contrat trop encombrant. McDonagh est devenu par la suite le capitaine des Blue Shirts et leur meilleur défenseur. Cette cuvée a été la meilleure en carrière de Timmins : Max Pacioretty a été repêché au 22rang avec le choix offert par les Sharks de San Jose pour Craig Rivet et P.K. Subban a constitué le choix de deuxième tour. Au troisième tour, le CH repêchait aussi le défenseur Yannick Weber, qui s'approche des 500 matchs en carrière avec les Predators de Nashville. Ironiquement, Karl Alzner a été l'un des défenseurs choisis avant McDonagh, au cinquième rang, par les Capitals de Washington. Keaton Ellerby a été repêché deux rangs avant McDonagh par les Panthers de la Floride. Il n'a pas eu une grande carrière.

Louis Leblanc (18e au total), 2009

Louis Leblanc... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

Louis Leblanc

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Le repêchage avait lieu à Montréal cette année- là. Les fans exigeaient à grands cris un espoir québécois. Louis Leblanc avait été dominant dans les rangs midget AAA avec le Lac Saint-Louis et il connaissait une saison intéressante dans la USHL. Avant même que la direction ne se présente sur le podium pour annoncer son choix, la foule du Centre Bell scandait : « Louis ! Louis ! Louis ! » Difficile de déplaire à son public. Repêcher les Américains Chris Kreider ou John Moore, ou encore le Suédois Marcus Johansson, aurait constitué une décision très impopulaire. Un attaquant des Otters d'Erie n'a pas eu la chance de Leblanc. Il n'a pas été repêché au premier tour ce vendredi soir là et a dû attendre au lendemain matin. Heureusement pour lui, le stress n'a pas duré longtemps. Il a constitué le troisième choix de ce deuxième tour, au 33e rang, par l'Avalanche du Colorado. Ce joueur vient de soulever le trophée Conn-Smythe... Ryan O'Reilly. Pas sûr qu'il aurait été un choix très populaire non plus à cette époque au Centre Bell. Leblanc a disputé 50 matchs en carrière avec le Canadien, avant d'être échangé aux Ducks d'Anaheim en 2014. Il n'a jamais plus joué dans la LNH. Il est à la retraite et agit désormais comme entraîneur à Harvard.

Nathan Beaulieu (17e au total), 2011

Nathan Beaulieu... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE) - image 6.0

Agrandir

Nathan Beaulieu

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Le défenseur Nathan Beaulieu avait un potentiel intéressant. Certains observateurs voyaient même en lui un choix parmi le top 10, après une saison de 45 points en 65 matchs à Saint John. Malgré son potentiel, le jeune homme n'a jamais pris sa carrière au sérieux. Marc Bergevin a perdu patience en 2017 et, craignant de le perdre sans rien obtenir en retour au repêchage de l'élargissement des cadres, l'a échangé aux Sabres de Buffalo pour un choix de troisième tour. Ce choix a permis de repêcher un autre défenseur, Scott Walford, en 2017. Mais la direction ne lui a pas offert de contrat et il sera soumis à nouveau au repêchage cette année. Il ne reste donc rien de l'expérience Beaulieu. Celui-ci roule toujours sa bosse dans la LNH, avec les Jets de Winnipeg. Beaulieu a néanmoins regardé les séries éliminatoires de la tribune de la presse. Il est joueur autonome avec compensation cet été. Voyons si les Jets lui feront une offre.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer