Source ID:; App Source:

Vivement de vrais adversaires!

Le trio de Max Pacioretty, David Desharnais et... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Le trio de Max Pacioretty, David Desharnais et Pierre-Alexandre Parenteau a généré deux autres buts dimanche, en plus de bourdonner sans arrêt en zone adverse.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Dans le vestiaire, dimanche, il fallait voir Dale Weise décrire le niveau d'intensité des matchs intraéquipe disputés par les joueurs du Canadien depuis vendredi.

«Ce n'est pas toujours naturel. Par exemple, au lieu de servir une mise en échec à un joueur, tu changes ta trajectoire pour le contourner, mais quand tu as fini de tourner, le joueur est déjà 20 pieds plus loin!»

Simultanément à sa description, l'ailier droit du Tricolore marchait entre les journalistes, en simulant son tracé sur la patinoire, à la vitesse d'une ligue de bière du dimanche soir.

«C'est presque du patinage artistique, mais avec des bâtons», a-t-il expliqué, à la blague.

«Ce sont des matchs difficiles à jouer», a admis le défenseur Tom Gilbert.

«Ces matchs sont bons pour retrouver tes jambes, ton synchronisme. Mais c'est bien de jouer au hockey quand tu détestes l'adversaire, quand tu peux être robuste et frapper. Tout le monde s'ennuie de cet aspect du jeu», a ajouté Brandon Prust.

Therrien voit le côté positif

Ces matchs ne donnent pas toujours droit non plus à un jeu défensif solide. De nombreux buts semblent particulièrement faciles, marqués par des attaquants laissés sans couverture. «Un revirement après l'autre», décrit Weise.

N'empêche, dans ce contexte, le trio de Max Pacioretty, David Desharnais et Pierre-Alexandre Parenteau ne rate pas les chances ainsi offertes. L'unité a maintenant produit sept buts en trois rencontres, et bourdonne constamment en zone adverse. Questionné à propos de l'intensité des matchs, Michel Therrien a plutôt parlé de ce trio.

«Je suis très impressionné par la façon dont les joueurs se concentrent sur certains détails de notre jeu, a dit l'entraîneur-chef. Le trio de David Desharnais, depuis trois matchs, on est impressionnés par ce qu'on voit. David et Max montrent beaucoup de hargne, d'intensité, avec Parenteau. Je retiens beaucoup de positif.»

Une dernière rencontre simulée aura lieu ce soir au Centre Bell, à la veille du premier match préparatoire. Et s'il joue, Prust ne devrait pas avoir de mal à détester les premiers adversaires, puisqu'il s'agira des Bruins de Boston.

Dans le vestiaire

Eller au repos, Hudon en profite

L'attaquant Lars Eller a eu droit à une journée de traitements dimanche et n'a pas patiné. Le jeune Charles Hudon a donc remplacé le grand Danois au centre de Rene Bourque et de Jacob De La Rose. Hudon et De La Rose ont bien travaillé pour mettre en scène un but de Bourque. «Charles nous démontre de belles qualités. Ce qui est très bon dans son cas, c'est qu'il semble à l'aise au centre. Plus un joueur est polyvalent, mieux c'est. On a bien aimé ce qu'on a vu de lui aujourd'hui», a estimé Michel Therrien.

Prust était blessé aux muscles obliques

Brandon Prust a fait le point sur son état de santé après le match intraéquipe. S'il a subi une blessure à une épaule en cours de saison, il a assuré que ce n'était pas le même mal qui lui a fait rater la fin du calendrier. «C'était une blessure aux muscles obliques», a-t-il révélé. Prust patine à la gauche de Manny Malhotra et de Dale Weise depuis le début du camp, un trio qui a reçu sa dose de compliments de l'entraîneur-chef Therrien dimanche matin.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer