Le Canadien apprendra vite à connaître les Wings

Le Canadien affrontera les Red Wings de Detroit... (Photo Andrew Weber, USA Today)

Agrandir

Le Canadien affrontera les Red Wings de Detroit à quatre reprises d'ici la fin de la saison.

Photo Andrew Weber, USA Today

(Detroit) Le Canadien n'a pas eu de véritable rivalité avec les Red Wings de Detroit depuis l'époque de Gordie Howe. Mais ça pourrait changer au cours des prochaines semaines.

Le Tricolore affronte les Wings ce soir dans le premier de quatre rendez-vous entre les deux formations d'ici la fin du calendrier régulier. Quatre matchs en moins d'une demi-saison qui opposeront deux nouveaux rivaux de division luttant pour des points cruciaux. Des points qui, au final, pourraient bien faire la différence entre une présence en séries et une exclusion.

«C'est étonnant que maintenant qu'ils sont dans notre division, ça ait pris tout ce temps pour qu'on les affronte une première fois, a constaté le défenseur Josh Gorges. On se serait attendus à les avoir vu au moins une fois à ce stade-ci de la saison.»

Gorges refuse de se laisser consumer par les calculs de classement, mais il ne peut perdre de vue que les Red Wings, qui rateraient les séries si celles-ci commençaient aujourd'hui, ne sont qu'à cinq points du Canadien.

«C'est aussi important de ne pas se laisser déranger par ces questions-là que de savoir où nous sommes en tant qu'équipe, estime le vétéran défenseur. Ce sera une bataille jusqu'à la fin et il y a des opportunités qu'on ne pourra pas se permettre de rater alors que six ou sept équipes sont dans le même paquet que nous.»

Douglas Murray, qui formera la paire avec P.K. Subban ce soir, est conscient du fait que le CH a de moins en moins de marge de manoeuvre.

«Ça a été frustrant pour toute l'équipe dernièrement, surtout défensivement, a dit le Suédois. Si je suis satisfait? Absolument pas.

«On avait réussi à créer une certaine distance face à nos poursuivants, mais on l'a perdue. Jouer pour ,500 comme on le fait présentement ne sera pas suffisant.»

Michel Therrien, lui, préfère ne pas regarder trop loin en avant et penser à ce que pourraient signifier ces affrontements face aux Red Wings en deuxième portion de calendrier.

«En quittant Montréal, on avait quatre matchs à jouer dont trois contre des équipes de notre division, a-t-il rappelé. On est allé chercher celui à Ottawa et on méritait un meilleur sort à Toronto.

«Si l'on réussit à ramasser deux victoires sur trois face à des adversaires de notre division, ç'aura été un voyage très respectable.»

Le retour d'Alfredsson

Pour tenter de remettre son équipe sur le chemin de la victoire, Therrien réinsérera Alexei Emelin à la droite d'Andrei Markov. Les défenseurs Raphael Diaz et Francis Bouillon de même que l'attaquant George Parros seront laissés de côté.

Chez les Wings, Daniel Alfredsson sera de retour au jeu après avoir raté les six derniers matchs en raison d'une blessure au dos. L'ancien capitaine des Sénateurs d'Ottawa, qui évoluera aux côtés de Darren Helm et Dan Cleary, promet de garder ses présences courtes.

Il sera intéressant de voir si Alfie aura le même succès face au Tricolore qu'il en avait à Ottawa. Jusqu'ici, il a récolté 31 buts et 109 points en 89 matchs en carrière contre le Tricolore.

En plus d'Alfredsson, les blessés Pavel Datsyuk, Johan Franzen, Jimmy Howard et Joakim Andersson ont participé à l'entraînement. Il y avait du monde à la messe!

«Il y a longtemps qu'on avait une équipe complète sur la glace et c'est certainement positif de revoir tous ces visages-là», a convenu Howard, qui a bon espoir de revenir au jeu au cours de la semaine prochaine.

Carey Price se mesurera à Jonas Gustavsson dans ce match qui débutera à 19h30.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer