Les Rangers ont remporté les sept dernières séries éliminatoires qu'ils ont disputées alors qu'ils profitaient de l'avantage de la patinoire.

François Gagnon LA PRESSE

Cette liste inclut les victoires contre Ottawa et Washington en première et deuxième ronde. Elle inclut aussi la victoire historique de 1994 aux dépens des Devils en finale d'association. Victoire qui avait propulsé les Blueshirts jusqu'à la Coupe Stanley.

Bien que réconfortante, cette statistique ne voudra rien dire ce soir au Madison Square Garden où les Rangers et les Devils amorceront une série deux de trois qui permettra aux vainqueurs d'affronter les Kings de Los Angeles en grande finale. Cette statistique pourrait même jouer un vilain tour aux Rangers s'ils devaient s'y accrocher.

«Ne vous inquiétez pas. Ça n'arrivera pas. Nous sommes très conscients que nous avons joué avec le feu lors des deux premières rondes. Surtout contre Ottawa qui a gagné le cinquième match ici. Cela dit, nous avons deux matchs à gagner avec la chance de disputer deux des trois prochains matchs devant nos partisans. C'est un avantage intéressant dont on doit profiter en offrant des buts à nos partisans qui nous offriront en retour la motivation et l'énergie supplémentaires qui découle de leurs encouragements», expliquait ce matin l'attaquant Mike Rupp à son retour au vestiaire.

Prust et Dubinsky

En plus de l'avantage de la glace, les Rangers profiteront du retour au jeu de Brandon Prust qui a raté le dernier match en raison d'une suspension pour un coup de coude à la tête d'Anton Volchenkov.

Les Blueshirts pourraient profiter aussi du retour de Brandon Dubinsky. Contrairement aux derniers matchs, le joueur de centre a quitté la patinoire rapidement lors de l'entraînement matinal des Rangers à MSG. John Mitchell a quant à lui prolongé son séjour sur la glace. Deux signes militant en faveur d'un retour au jeu de Dubinsky, qui n'a pas joué depuis le septième match face aux Sénateurs d'Ottawa en raison d'une blessure à une cheville.

«Est-ce que vous me posez une question sur mon alignement?», a répliqué John Tortorella en guise de seule réponse à un collègue qui tentait d'en savoir plus sur la formation des Rangers en vue du match de ce soir.

Le retour de Dubinsky aiderait les Rangers sur deux fronts: il apporterait un peu plus de profondeur au centre. Sans oublier que le vétéran de 26 ans revendique trois buts et six points en six matchs de séries éliminatoires face aux Devils. En 77 matchs de saison régulière, Dubinsky a inscrit 10 buts et amassé 34 points cette année.

Après un match difficile lundi, match qu'il a disputé malgré l'annonce du décès de sa grand-mère, le jeune défenseur Michael Del Zotto (21 ans) sera en uniforme ce soir.

«Je ne parlerai certainement pas de cette situation personnelle avec vous. Michael Del Zotto sera en mesure de jouer ce soir», a simplement convenu Tortorella qui a gardé son arrière au banc lors des deuxième et troisième périodes du match de lundi au New Jersey.

Dans le vestiaire des Blueshirts, Del Zotto profite de l'appui inconditionnel de ses coéquipiers. «Il s'est retrouvé dans une situation très difficile lundi. La pression des séries et une nouvelle de cette nature mineraient n'importe qui. Cela dit, j'ai trouvé qu'il s'est admirablement sorti d'affaire lors du dernier match. Il a eu des ennuis, mais il était derrière nous sur le banc avec ses encouragements. Dans certaines situations, le hockey passe deuxième et nos pensées accompagnent Mike et le reste de sa famille», a indiqué Brian Boyle.

Contrer les relances de Brodeur

Pour retrouver le chemin de la victoire, les Rangers devront marquer des buts. Et pour marquer des buts, ils devront contrôler la rondelle plus souvent qu'ils ne l'ont fait lors du dernier match lundi. Lors des quatre premiers matchs en fait.

Le grand talent de Martin Brodeur pour intercepter les rondelles tirées en fond de territoire des Devils et pour relancer des attaques avant même que ses adversaires n'aient le temps de déployer leur échec avant n'aide en rien la cause des Rangers. Un club qui tire la rondelle et patine à fond la caisse pour battre les défenseurs de vitesse afin de la récupérer.

«C'est un fait que Brodeur est très bon dans l'art de dégager la rondelle. Ce sera à nous de lui enlever cet avantage en s'assurant de ne pas lui donner la rondelle trop facilement. On peut envoyer la rondelle plus lentement dans les coins pour qu'elle y demeure. On peut se faire des passes par la bande à la ligne bleue pour prendre les défenseurs à contre-pied. On peut aussi obtenir un meilleur appui des joueurs qui s'amènent en deuxième vague alors qu'un premier fonce en échec avant. Il y a des solutions. Je ne vous dirai pas lesquelles nous adopterons, mais nous sommes bien conscients de ce qui devra être fait pour gagner», a ajouté Boyle.

À l'aube du match le plus important de la finale de l'Est, - jusqu'au prochain! - John Tortorella a une fois de plus renouvelé la confiance pleine et entière et la foi qu'il affiche à l'endroit de ses joueurs et de son équipe.

«J'ai employé le verbe "prier" hier et vous avez été nombreux à y aller de vos interprétations. C'était une blague. Il y a des raisons bien plus importantes pour prier qu'un but ou une victoire. J'espère que c'est clair. Pour le reste, j'ai confiance en tous nos joueurs. Je n'ai pas besoin de sortir des trucs pour les motiver. Ils savent où nous sommes. Ils savent comment nous sommes arrivés ici. Ils réalisent l'importance du défi qui se dresse devant nous et je suis convaincu qu'ils sont aussi prêts que moi à relever ce défi. À saisir l'occasion qui se présente pour s'illustrer.»

Comme il fallait s'y attendre, les Devils reviendront ce soir avec la même formation qui leur a permis de battre les Rangers 4-1 lundi, au New Jersey, pour niveler les chances 2-2 dans la série.

Jacob Josefson remplacera encore Petr Sykora. Il pilotera un trio complété par Alexei Ponikarovsky et David Clarkson.

Dainius Zubrus amorcera un deuxième match consécutif au sein du premier trio avec Zach Parise et Travis Zajac.

Adam Henrique, flanqué de Patrick Elias et Ilya Kovalchuk de même que les valeureux soldats des Devils au sein de leur quatrième trio - Steve Bernier, Ryan Carter et Stephen Gionta - compléteront l'attaque.

En défensive, Adam Larsson sera une fois encore laissé de côté.

Je ne crois pas que ce soit vraiment nécessaire de le préciser, mais oui: Henrik Lundqvist et Martin Brodeur seront devant les buts des Rangers et des Devils.

Le match débute à 20h.

Wes McCauley et Dan O'Hallaran seront les arbitres, le grand Pierre Racicot et Steve Barton les juges de lignes.