Marc Bergevin ne veut pas donner de noms, il ne veut pas donner de détails non plus, mais au moins, on sait ceci: il a entrepris ses recherches afin de dénicher le prochain entraîneur du Canadien de Montréal.

Richard Labbé LA PRESSE

Présent à Shawinigan dans le cadre du tournoi de la Coupe Memorial, qui a commencé hier soir, le nouveau directeur général du Canadien s'est bien gardé de dévoiler ses secrets. En gros, il a fait savoir que le Canadien allait nommer son prochain entraîneur «éventuellement», comme il s'est plu à dire avec un petit sourire en coin.

Mais pour ce qui est des détails, des précisions importantes? Impossible de savoir.

«Nous n'avons pas d'échéancier, a-t-il fait savoir dans un corridor du Centre Bionest hier soir. Je trouve qu'on peut se mettre le dos au mur si on décide de s'imposer un échéancier pour ça.»

Ainsi, selon le DG montréalais, le Canadien peut très bien dévoiler le nom de son nouveau pilote avant le repêchage de juin... ou après. «Les Devils du New Jersey ont trouvé leur gars au mois de juillet l'an passé, ça ne leur a pas trop fait mal», a-t-il ajouté.

Mais qui donc est sur la fameuse liste de Marc Bergevin? Encore là, le principal intéressé préfère jouer la carte du mystère.

Impossible de savoir combien il y a de noms sur cette fameuse liste. Impossible de savoir si les Patrick Roy, Bob Hartley et autres Marc Crawford ont reçu un appel et une invitation à parler affaires récemment. Tout ce que l'on peut présumer, c'est que Hartley, un sérieux candidat à ce qu'il paraît, va sans doute croiser Bergevin à Shawinigan au cours de la fin de semaine; l'ancien coach des Thrashers d'Atlanta et de l'Avalanche du Colorado a été vu au Centre Bionest hier soir...

Joel Quenneville, entraîneur des Blackhawks de Chicago et un bon ami du DG du Canadien, n'a jamais été approché pour le poste, a juré Bergevin. Le nom de Quenneville a été avancé dernièrement par le réseau CBC, avant que l'entraîneur ne confirme lui-même son retour à Chicago pour la prochaine saison.

Les dossiers s'accumulent

Du reste, le Montréalais affirme qu'il ne se laissera pas guider par l'opinion publique.

«On fait nos propre choix... Je respecte le public et je respecte ce que les partisans nous disent quand ils répondent

à ces sondages (sur l'identité du prochain coach), mais au bout du compte, on doit penser en premier à ce qui est le mieux pour l'équipe.»

Bergevin reconnaît que les dossiers s'accumulent sur sa table de travail, mais selon lui, la nomination d'un entraîneur n'est pas nécessairement sa priorité ces jours-ci.

«Bien sûr que c'est important, mais en tant que directeur général, je ne peux pas me permettre de me concentrer sur une seule chose... Tout ce que je peux dire, c'est que nous avons fait du chemin de ce côté-là, on a commencé nos recherches et on avance. Pour ce qui est du reste, je ne sais pas. Je ne sais pas quand on va dévoiler le nom de notre entraîneur, et je ne vais pas commenter les rumeurs qui circulent, je ne vais pas commenter les noms. Les rumeurs, j'aime mieux les ignorer.»

Alors voilà. Pour le moment en tout cas, tout ce que l'on peut avancer avec certitude, c'est que le Canadien aura son entraîneur d'ici septembre...

De nouveaux adjoints aussi?

Le Canadien doit se trouver un nouvel entraîneur en vue de la prochaine saison... et possiblement aussi de nouveaux adjoints.

Pour le moment, Randy Cunneyworth et Randy Ladouceur occupent toujours un poste d'adjoint chez le Canadien, mais tout cela pourrait changer bien assez vite, surtout si le nouveau pilote insiste pour amener son propre monde, comme il arrive souvent. «Il y a deux gars qui sont déjà en place, a tenu à rappeler Marc Bergevin, hier soir à Shawinigan. Il s'agit en plus de bonnes personnes de hockey.»

Du même souffle, Bergevin a reconnu qu'il pourrait lui-même suggérer des adjoints au prochain pilote. À ce propos, le nom de l'ancien joueur Martin Lapointe, un bon ami de Bergevin, a déjà commencé à circuler.

«C'est sûr que je vais faire des suggestions là-dessus à notre prochain coach», s'est limité à dire Bergevin, sans, encore une fois, verser dans les détails.

On sait aussi que Larry Carrière demeure son assistant, mais que Rick Dudley, adjoint du DG Brian Burke chez les Maple Leafs de Toronto, pourrait s'amener sous peu, lui aussi dans un rôle d'assistant à Bergevin. Le directeur général du Canadien n'a pas voulu commenter l'arrivée imminente de Dudley hier soir.

Reste aussi la question des joueurs qui sont sans contrat en vue de la prochaine saison, un groupe assez intéressant qui comprend, entre autres, le gardien Carey Price et le défenseur P.K. Subban.

Bournival et compagnie

Les deux hommes ne pourront évidemment pas obtenir l'autonomie complète cet été, mais ils sont tout de même des cas importants aux yeux de Bergevin, qui a déjà commencé à placer des appels à ce chapitre. «J'ai parlé aux agents des deux gars, a-t-il fait savoir. Rien de spécifique, seulement des petites discussions.»

Par ailleurs, Bergevin profitera de son passage à Shawinigan pour jeter un bon coup d'oeil sur quatre espoirs de l'organisation montréalaise. Jarred Tinordi, Michaël Bournival, Morgan Ellis et Nathan Beaulieu prennent tous part au tournoi de la Coupe Memorial. Le défenseur Tinordi, bien sûr, a été le premier choix de l'équipe au repêchage de 2010.

«Je les connais un peu, mais j'ai hâte de pouvoir les observer de plus près, a dit Bergevin. Je pense que Bournival est un espoir solide pour notre organisation.»