Dale Hunter n'aura fait que passer derrière le banc des Capitals de Washington.

Richard Labbé LA PRESSE

Appelé à prendre la place de l'entraîneur congédié Bruce Boudreau à la fin du mois de novembre, Hunter a décidé lundi que l'aventure de la LNH est terminée pour lui. Sans trop de surprise, il a remis sa démission à titre d'entraîneur des Capitals, citant au passage des raisons familiales.

Dans le milieu du hockey, le départ de Hunter n'a pas surpris beaucoup d'observateurs. Ses différends avec l'attaquant vedette Alexander Ovechkin étaient bien connus, et Hunter avait en poche un contrat qui n'était bon que pour cette saison.

Il n'a pas cherché à rester plus longtemps.

«C'est le moment de retourner auprès des membres de ma famille», a-t-il dit lundi au London Free Press, au moment de quitter la région de Washington.

Sa famille, c'est beaucoup celle des Knights de London, de la Ligue de hockey junior de l'Ontario. Hunter y est copropriétaire avec son frère Mark, qui dirige dorénavant le club. L'un de ses fils est aussi parmi le groupe des assistants entraîneurs du club.

La formation ontarienne doit d'ailleurs participer au tournoi de la Coupe Memorial, qui commence en fin de semaine à Shawinigan, et Dale Hunter a déjà confirmé sa présence... à titre de simple partisan.

«Je suis un fan, a-t-il dit au London Free Press. Je ne serai pas derrière le banc. Mark a fait de l'excellent travail cette saison, et il n'y a aucune raison de procéder à un changement. J'ai hâte de voir les joueurs parce que j'ai dû partir après 10 ou 15 rencontres, et ils sont meilleurs aujourd'hui.»

Hunter a aussi ajouté qu'il n'a toujours pas pensé à ce qu'il allait faire la saison prochaine, lui qui a dirigé les Knights pendant 10 ans avant de dire oui aux Capitals et de faire le saut dans la Ligue nationale en novembre.

L'ancien joueur aura eu des hauts et des bas dans la capitale américaine, à commencer par une relation que l'on disait tendue avec Ovechkin, le joueur vedette à qui il a réduit le temps de glace au cours des dernières semaines, l'invitant à améliorer son jeu défensif.

Au moment de quitter la région de Washington lundi, Hunter a toutefois insisté pour dire qu'Ovechkin et Alexander Semin, un autre avec qui il aurait eu quelques discussions animées en cours de route, ont tous deux adhéré à son système de jeu.

Sous la gouverne de Dale Hunter, les Capitals de Washington ont affiché un dossier de 30-23-7 lors de la saison régulière, et le club a atteint le deuxième tour des éliminatoires, échappant le septième match de sa série face aux Rangers de New York samedi soir.

> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet