Pour la première fois depuis le mois d'octobre 1949, le Canadien a été blanchi dans trois matches consécutifs après un revers de 2-0 contre les Capitals de Washington, samedi.

Mis à jour le 27 mars 2011
Pierre Ladouceur LA PRESSE

Les Capitals complètent donc leur long voyage de six matches avec un quatrième gain, eux qui avaient amorcé cette tournée le 15 mars avec un gain de 4-2 au Centre Bell.

Si le Canadien ne marque pas, les Capitals sont devenus pingres puisqu'ils ont limité leurs adversaires à deux buts ou moins dans 11 de leurs 13 derniers matches.

Pendant que les Capitals dont la fiche est de 11-2 en mars talonnent les Flyers de Philadelphie, les meneurs de l'association de l'Est, le Canadien glisse dangereusement au classement.

Les hommes de Jacques Martin ont en effet été rejoints au sixième rang par les Rangers de New York tandis que les Sabres de Buffalo accusent seulement un retard de deux points.

«À ce stade-ci, il ne faut pas regarder le classement, mais surtout se concentrer sur le travail à exécuter. C'est maintenant devenu notre défi de résoudre le problème», a affirmé le mal-aimé Scott Gomez.

Et, les joueurs semblent connaître les solutions !

«Ça peut paraître comme une affirmation de pee-wee, mais il faut améliorer la qualité de nos passes. Le jeu démarre avec des passes précises. C'est simple», a noté Michael Cammalleri.

«Il faut s'appuyer en jouant de manière plus rapprochée. On doit jouer comme des unités de cinq dans toutes les zones», a pour sa part souligné le capitaine Brian Gionta.

Quant à Jacques Martin, il a parlé de présence au filet : «À ce moment-ci, on doit parler de guerres de tranchées. Il faut donc se concentrer sur la méthode et les résultats viendront par la suite. Ce soir, les Capitals ont joué de manière disciplinée et ils ont profité de deux erreurs offensives de notre part pour marquer leurs deux buts».

Trois lancers

Encore une fois, le match a mal démarré pour le Canadien alors que Tomas Plekanec a été incapable d'empêcher une rondelle de quitter la zone offensive. Cela a valu une descente en surnombre à Nicklas Backstrom et Marco Sturm. Incapable de contrôler le tir de Backstrom, Carey Price a été victime du retour qu'il a accordé à Sturm, auteur de son cinquième but de la saison.

Le Canadien a ensuite déployé beaucoup d'efforts à écouler des punitions pendant que P.K. Subban, Andrei Kostitsyn et Lars Eller fréquentaient le cachot. Avec la complicité de Price, le Canadien a résisté à ces attaques massives. Mais il s'est gardé peu d'énergie pour l'attaque comme en témoignent les trois tirs réussis en première période sur le gardien Braden Holtby.

«On doit corriger cet aspect de notre jeu, a déclaré Gomez. On met beaucoup trop d'effort à tuer des punitions. Il faut éviter ces infractions.»

En attente

Le but de Sturm a placé le Canadien dans une situation de rattrapage. À mi-chemin dans le match, les joueurs du Canadien totalisaient cinq maigres tirs au but alors que les joueurs des Capitals avaient bloqué sept tentatives de lancer au but.

Le gardien Braden Holtby, rappelé le matin de Hershey, a été plus occupé dans la deuxième portion de l'engagement alors qu'il a effectué six arrêts. On retient surtout son travail face à Lars Eller et Brian Gionta qui se sont retrouvés dans un face-à-face avec le gardien des Capitals.  Ces deux attaquants ont été incapables de profiter de la situation et mettre un terme à la longue sécheresse offensive du Canadien qui a maintenant été blanchi en neuf occasions cette saison, égalant ainsi une marque d'équipe.

Après 40 minutes, on était donc toujours en attente d'un but !

Price excelle

Les amateurs ont démontré le ridicule de la formule des étoiles en accordant la première étoile à Carey Price. Ce n'est pas pour dire qu'il n'a pas fait du bon travail. D'ailleurs, ses arrêts aux dépens de Matt Hendricks et Mike Knuble ont étiré le suspens.

Mais la véritable première étoile de la rencontre, Nicklas Backstrom, a préparé les deux buts des siens. S'il a sauté sur une rondelle perdue par Plekanec en première période, c'est aux dépens de Brent Sopel qu'il a amorcé une descente en surnombre menant au but d'Alexander Semin, son 26e de la saison.

Par la suite, le Canadien a été incapable de profiter d'un jeu de puissance pour mettre un terme à sa disette sans but. De fait, alors que Price avait cédé sa place à un sixième attaquant dans la deuxième portion de ce jeu de puissance, James Wisniewski s'est vu refuser un dégagement.

Cette passe manquée était à l'image de la rencontre. Cammalleri a bien raison de dire que cela commence avec des passes précises !

LE JEU DU MATCH : Braden Holtby

Avec une avance de 1-0, il a sauvé la mise pour les siens lorsqu'un revirement commis par Jeff Schultz a permis à Lars Eller de filer en échappée devant le gardien des Capitals.

LE HÉROS DU MATCH : Nicklas Backstrom

Auteur de deux passes et d'une fiche de plus deux, il a été une menace constante avec ses sept tirs au but.

LE CHIFFRE DU MATCH : 182:05

Depuis le but de Tom Pyatt en fin de match au Minnesota, le Canadien a en effet été blanchi pendant 182:05 minutes