Même s'il a plus souvent été malchanceux que chanceux au cours de la dernière saison, Andrei Markov estime que oui, enfin, la chance est sur le point de lui sourire.

Richard Labbé LA PRESSE

Aux prises avec une grave blessure au genou droit depuis les séries du printemps dernier, Markov ne devait effectuer un retour au jeu qu'au mois de novembre.

Mais voici que le défenseur du Canadien vise un retour plus rapide que prévu.

«Ma période de remise en forme se passe bien, je me sens bien et je me sens de plus en plus confortable, a-t-il indiqué, vendredi matin. Je n'ai pas de date précise en tête, mais j'espère revenir au jeu assez vite.»

Quand on lui a demandé s'il espérait tout de même être en uniforme pour le premier match du Canadien en 2010-11, le 7 octobre, Markov s'est permis un rare sourire: «Il y a toujours des chances», a-t-il répondu.

Le défenseur de 31 ans, rappelons-le, a été mis hors de combat lors de la série contre Pittsburgh en avril dernier, suite à une percutante mise en échec de Matt Cooke. Sévèrement blessé au genou, Markov avait dû abdiquer sur le champ. On avait alors évoqué un repos forcé jusqu'en novembre, résultat de cette déchirure au ligament croisé antérieur du genou droit. Markov avait d'ailleurs dû être opéré en mai.

Mais ces jours-ci, le vétéran se montre plus optimiste.

«Je me sens bien, a-t-il répété. Ce ne fut pas facile de devoir m'absenter, surtout pas pendant des matchs des séries. Tous les joueurs veulent prendre part à ces matchs-là. Ça fait partie du métier. J'ai bien essayé (de revenir au jeu), mais ça n'allait pas.»

Citoyen canadien

Depuis vendredi, Andrei Markov est citoyen canadien. Avec 31 autres personnes, Markov a participé à une cérémonie de citoyenneté, au centre-ville de Montréal. Tout ça sous le regard fier du président Pierre Boivin, et du DG Pierre Gauthier.

«Je suis heureux d'être ici, fier d'être un Canadien, a ajouté le numéro 79 du CH. Je suis ici depuis 10 ans, c'est mon deuxième pays. C'était important pour moi de devenir Canadien.»

Après être devenu Canadien, doit-on donc en conclure que Markov sera aussi un Canadien pendant de longues saisons, lui dont le présent contrat se termine au terme de la saison 2010-11?

Le principal intéressé s'est contenté d'un sourire timide, comme c'est son habitude.

«Pour être honnête, je ne pense pas vraiment à ça pour le moment... Tout ce qui me préoccupe, c'est mon état de santé. Mais je me sens bien à Montréal, j'espère y être pendant de nombreuses années.»

Et ce fameux C? L'entraîneur Jacques Martin a déjà fait savoir que le Canadien allait avoir un capitaine la saison prochaine...

«Ça, ce n'est pas ma décision», s'est contenté de répondre Markov.