Don Maynard, un membre du Temple de la renommée du football professionnel dont l’impact s’est particulièrement fait sentir auprès du quart Joe Namath avec les Jets de New York dans la défunte Ligue américaine de football (AFL), est décédé. Il était âgé de 86 ans.

Publié le 10 janvier
Barry Wilner Associated Press

Les dirigeants du Temple de la renommée ont confirmé la nouvelle, lundi, par l’intermédiaire de sa famille.

Avec les Jets, Maynard était la cible de prédilection de Namath, bien qu’une blessure à une jambe l’ait rendu moins efficace lors leur étonnant triomphe aux dépens des Colts de Baltimore, les champions de la NFL, lors du Super Bowl III en 1969.

Ce match a permis d’établir la crédibilité de la AFL, reconnue pour son penchant pour l’attaque. Toutefois, Maynard avait prouvé sa valeur bien avant.

Après un séjour d’une saison non productive avec les Giants de New York en 1958, le mince et rapide athlète natif du Texas s’est joint aux Tiger-Cats de Hamilton, dans la Ligue canadienne de football, en 1959.

Puis, la AFL a été créée et il a été le premier joueur à signer un contrat avec les Titans de New York, qui allaient rapidement devenir les Jets.

Malgré la présence de quarts peu efficaces avec les Titans/Jets, Maynard a fait sa marque avec deux saisons d’au moins 1000 verges de gains par la passe.

Et lorsque Namath est arrivé à New York en 1965 après avoir signé un contrat record et tapissé la une de tous les journaux, l’une des meilleures combinaisons par la voie aérienne dans la ligue venait de voir le jour.

PHOTO KATHY WILLENS, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Don Maynard et Joe Namath, en 2008.

Namath était particulièrement adepte à effectuer de longues passes, ce qui correspondait aux habiletés de Maynard. À titre de receveur principal de « Broadway Joe », Maynard a connu trois saisons avec des gains d’au moins 1200 verges par la passe dans un intervalle de quatre ans.

Lors de la saison recrue de Namath, il a capté 14 passes de touché, et connu deux autres campagnes avec au moins 10 majeurs.

Lorsqu’il a pris sa retraite, après une saison avec les Cardinals de St. Louis, il occupait le premier rang dans l’histoire du football professionnel parmi les receveurs de passes avec 633 attrapés pour des gains de 11 834 verges et 88 touchés.

Il a été élu au Temple de la renommée du football en 1987.