(Montréal) L’entraîneur membre du Temple de la renommée du football devenu descripteur John Madden est mort à l’âge de 85 ans, mardi matin, a confirmé la NFL. Ses envolées lyriques intenses et ses explications claires ont fait vibrer les amateurs de football pendant trois décennies sur tous les grands réseaux de télévision américains.

Mis à jour le 28 déc. 2021
Josh Dubow Associated Press

La ligue a indiqué que Madden était mort subitement, mais la cause de la mort n’a pas été dévoilée.

« Personne n’aimait le football plus que Coach. Il incarnait le football. Il était une source d’inspiration pour moi et pour beaucoup de gens. Il n’y aura jamais un autre John Madden, et nous lui serons à jamais redevables de tout ce qu’il a fait pour faire du football et de la NFL ce qu’ils sont aujourd’hui », a déclaré le commissaire de la NFL, Roger Goodell, dans un communiqué publié mardi soir.

Madden s’est fait connaître en passant 10 ans comme entraîneur des Raiders d’Oakland, avec qui il a atteint la finale de la Conférence américaine sept fois et gagné le Super Bowl au terme de la saison 1976.

À la barre des Raiders, Madden a maintenu une fiche étincelante de 103-32-7 en saison, et son taux de victoires de ,759 est toujours l’un des meilleurs parmi les entraîneurs avec plus de 100 matchs d’expérience dans la NFL.

C’est toutefois après sa carrière comme entraîneur que Madden a le plus gagné en notoriété. Il a été un pionnier dans l’art d’utiliser des schémas à la télévision pour expliquer aux amateurs les stratégies, en plus de divertir les téléspectateurs avec quelques exclamations comme « Boom ! » et « Doink ! » durant les rencontres.

Mais surtout, il a été l’analyste sportif le plus vénéré pendant les trois décennies au cours desquelles il a couvert la NFL, remportant 16 prix Emmy décernés au meilleur analyste sportif, du jamais-vu. Il a participé à la diffusion de 11 Super Bowls pour quatre réseaux entre 1979 et 2009.

Il est également à l’origine du jeu vidéo sportif extrêmement populaire Madden NFL Football, qui porte encore son nom aujourd’hui.

« Les gens me demandent toujours si je suis un entraîneur, un analyste ou un personnage de jeux vidéo », a-t-il dit lors de son discours d’intronisation au Temple de la renommée du football.

« Je suis un entraîneur. J’ai toujours été un entraîneur. »

Une figure marquante de la télévision

PHOTO RIC FELD, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Pat Summerall et John Madden en 2002

Madden a amorcé sa carrière sur la galerie de presse à CBS après avoir pris sa retraite comme entraîneur, notamment en raison de sa peur de prendre l’avion. Le duo qu’il formait avec Pat Summerall s’est rapidement imposé comme étant l’équipe principale de description du réseau.

Il a ensuite aidé Fox à gagner en crédibilité lorsqu’il s’est joint à son équipe de diffusion en 1994, puis il a analysé des matchs à heure de grande écoute pour ABC et NBC. Il a décrit son dernier match lors du Super Bowl de 2009.

« Je ne connais personne qui a eu un impact plus significatif sur la Ligue nationale de football que John Madden, et je ne connais personne qui aimait plus le football que lui », a indiqué le propriétaire des Cowboys de Dallas, Jerry Jones, dans une déclaration.

Même après sa retraite comme analyste, Madden a continué de s’attirer les éloges de ses collègues pour sa passion, sa préparation et sa capacité à expliquer simplement des jeux compliqués.

« Personne n’a jamais rendu ce sport plus intéressant, plus pertinent et plus agréable à regarder et à écouter que John », avait résumé le descripteur Al Michaels au moment de l’annonce de la retraite de Madden.

Madden a grandi à Daly City, en Californie. Il a joué sur les lignes offensive et défensive pour l’Université Cal Poly en 1957-1958 et il y a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise.

Madden a été sélectionné au repêchage par les Eagles de Philadelphie, mais une blessure à un genou a mis fin à ses espoirs d’une carrière de joueur chez les professionnels. Il s’est plutôt dirigé vers les lignes de côté comme entraîneur au Hancock Junior College et comme coordonnateur défensif à l’Université San Diego State.

Al Davis l’a amené avec les Raiders en 1967, en tant qu’instructeur des secondeurs, et la formation d’Oakland a atteint le Super Bowl à sa première année chez les professionnels. Madden a remplacé John Rauch en tant qu’entraîneur-chef après la saison 1968, à l’âge de 32 ans. C’est là qu’il a commencé une séquence remarquable de 10 ans.

Avec son comportement démonstratif sur les lignes de côté et son look excentrique, Madden était l’entraîneur idéal pour les joueurs rejetés qui composaient ses équipes des Raiders.

« Parfois, les gars étaient disciplinaires dans des choses qui ne faisaient aucune différence. J’étais disciplinaire concernant les hors-jeu. Je détestais ça, a avoué Madden, à un certain moment. Être en mauvaise position et manquer des plaqués, je ne l’étais pas sur ces choses-là. »

Les Raiders ont répondu.

« J’ai toujours pensé que son point fort était son style d’entraîneur-chef, a déjà déclaré le quart Ken Stabler. John avait simplement le don de nous laisser être qui nous voulions être, sur le terrain et en dehors du terrain. Comment le récompenses-tu d’avoir agi comme ça ? Tu gagnes pour lui. »

Et ils l’ont fait. Pendant plusieurs années, le seul problème était les séries.

Madden a montré un dossier de 12-1-1 à sa première saison, mais il a perdu la finale de l’AFL au compte de 17-7 contre les Chiefs de Kansas City. Cette situation s’est répétée pendant sa tenue comme entraîneur-chef. Les Raiders ont gagné le titre de division à sept de ses huit premières saisons, mais ils ont présenté un dossier de 1-6 en finale de conférence pendant cette période.

Les Raiders de Madden ont pris part à certains des matchs les plus mémorables du sport dans les années 70. Des matchs qui ont mené à des changements de règlement dans la NFL. Il y a notamment eu le « Holy Roller » en 1978, quand Stabler a délibérément échappé le ballon vers l’avant sur le dernier jeu, et l’objet a été récupéré dans la zone des buts par Dave Casper pour le touché victorieux.

Les Raiders sont finalement passés à l’autre niveau en 1976, alors que l’équipe était composée de nombreux joueurs talentueux à beaucoup de positions. Ils ont connu une saison de 13-1, ne s’inclinant que lors de la quatrième semaine d’activités, devant les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Les Raiders ont battu les Steelers de Pittsburgh 24-7 lors de la finale de la Conférence américaine. Ils ont ensuite vaincu les Vikings du Minnesota 32-14 pour remporter le Super Bowl.

« Les joueurs adoraient jouer pour lui, a indiqué le joueur de ligne offensive Art Shell. Il rendait le camp amusant pour nous et la saison aussi. Tout ce qu’il demandait, c’est que nous soyons à l’heure et que nous jouions très bien lorsque venait le temps de sauter sur le terrain. »

Madden a lutté contre un ulcère la saison suivante, lorsque les Raiders ont de nouveau perdu en finale de l’Américaine. Il a pris sa retraite d’entraîneur à 42 ans après une saison de 9-7, en 1978.